Au Tour de Romandie, David Veilleux a perdu 2 min 30 secondes sur les meneurs, terminant dans le deuxième groupe lors de la deuxième étape.

Simon Drouin LA PRESSE

Il s'est fait lâcher dans le dernier col lorsque son coéquipier Pierre Rolland a attaqué. Il a exprimé des regrets en entrevue avec Sportcom.

«J'étais dans le peloton à ce moment-là et j'ai essayé de m'accrocher. J'ai vraiment roulé, sauf que je me suis fait distancer à environ un kilomètre et demi du sommet. J'étais plus ou moins sûr de la distance qui restait à parcourir», a révélé Veilleux, qui se croyait plutôt à cinq kilomètres.

«En arrivant au sommet, je n'avais qu'une trentaine de secondes de retard sur le peloton, sauf que je n'ai jamais pu revenir sur lui. La descente était roulante et ça allait très vite devant. C'est décevant! J'aurais vraiment aimé être dans ce groupe.»

C'est Ramunas Navardauskas, de la Lituanie, qui a remporté l'étape. Chris Froome, de l'équipe Sky, a conservé l'avance de six secondes qu'il s'était forgée mardi, au cours de la première étape de la compétition qui en compte six.