Source ID:; App Source:

Les Raptors font belle impression au Centre Bell

Kawhi Leonard aura du pain sur la planche pour... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Kawhi Leonard aura du pain sur la planche pour montrer qu'il est pleinement rétabli de sa blessure.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Si on se fie au match de mercredi contre les Nets, les nouveaux venus Kawhi Leonard et Danny Green vont faire le bonheur des partisans des Raptors.

Devant une foule ravie de 20 526 personnes au Centre Bell, Green a inscrit 22 points et Leonard 11 dans une victoire de Toronto contre Brooklyn, 118-91, en match préparatoire.

Green a converti six tirs de trois points. Leonard a ajouté sept passes, cinq rebonds et quatre vols.

Serge Ibaka s'est distingué avec 13 points et trois blocs.

Après une première demie serrée, les Raptors ont rugi au troisième quart. Pascal Siakam a fourni un dunk pour compléter un vol signé Kyle Lowry, puis Jonas Valanciunas a ajouté un tir de longue distance - après cette séquence, les Raptors menaient 70-62. Ils ont ensuite consolidé le coussin.

Leonard s'est annoncé d'un commerce agréable lorsque présenté aux médias, à la fin septembre. Les Raptors souhaitent aussi qu'il soit d'une efficacité redoutable, eux qui espèrent atteindre de nouveaux sommets.

Ils veulent également le gagner pleinement à leur cause et le convaincre de rester plus d'une saison, vu que le Californien deviendra joueur autonome l'été prochain.

Le Montréalais Chris Boucher, qui tente de mériter un poste avec le club, a vécu des moments d'une grande intensité. Inséré dans le match avec 7:07 au cadran, il a réussi deux tirs de trois points après trois tentatives ratées, de distances variées. La foule a adoré, scandant son nom.

«Il n'y pas de mots pour décrire la foule, a dit Boucher, après coup. Ç'a été un peu un choc au début, mais ensuite, ça m'a donné de l'énergie. C'était spécial.»

«C'était tout un moment pour lui, a dit l'entraîneur des Raptors, Nick Nurse. La foule était fantastique. Il va toujours s'en rappeler.»

Boucher a aussi été chaleureusement applaudi quand il s'est adressé à la foule en anglais et en français avant le match, remerciant les gens de leur soutien.

Membre clé des Spurs lorsqu'ils ont conquis le titre de la NBA en 2014 (il a été le joueur le plus utile en finale), deux fois joueur défensif de l'année et deux fois membre des étoiles de l'Ouest, Leonard s'amène au Canada avec une brillante feuille de route.

Mais comme la NBA ne manque pas de joueurs éclatants, Leonard aura du pain sur la planche pour montrer qu'il est pleinement rétabli. Et aussi pour redorer son blason, d'une certaine façon. Selon les échos, la fin de son passage avec les Spurs a tourné au vinaigre, semble-t-il, à cause d'un désaccord sur la façon de gérer sa rééducation, après sa blessure.

Les Raptors ont connu en 2017-18 la meilleure saison de leur histoire, gagnant 59 matchs. Mais la muraille LeBron James se dressait encore devant eux et pour la deuxième année de suite, les Cavaliers ont balayé les Torontois en deuxième ronde. En 2016, c'était en finale de l'Est, et en six matchs, que les Cavaliers avaient eu raison des Raptors.

La plus récente déconfiture a mené au remplacement de l'entraîneur Dwane Casey par Nurse, qui était l'un de ses adjoints.

Les Raptors comptent aussi sur le solide Valanciunas et de bons jeunes joueurs en Siakam, Fred VanVleet et Delon Wright, notamment.

Les Torontois devront être hautement productifs, surtout contre les puissances de l'Est telles que les Celtics de Boston et les 76ers de Philadelphie. Et d'autres clubs ont des atouts pour venir mêler les cartes, tels que les Cavaliers, les Pacers de l'Indiana, les Bucks de Milwaukee ou le Heat de Miami.

«L'accent est placé sur la défense, estime Wright. En attaque, nous avons les atouts. Nous voulons continuer de nous améliorer et pour ça, la clé est de développer de la chimie et de rester unis.»

Les Raptors vont compléter leur calendrier préparatoire jeudi contre les Pelicans, à La Nouvelle-Orléans.

«Nous en sommes encore à essayer différentes combinaisons, a déclaré Nurse. Il faut explorer, parce qu'il y a encore plusieurs choses à cerner. Mais la saison est longue. Il va y avoir des ajustements au fil et à mesure.»

Les Raptors vont entamer la saison régulière le 17 octobre à Toronto, face aux Cavaliers. DeRozan et les Spurs seront de passage dans la Ville-Reine le 22 février, un peu moins d'un mois avant la visite de LeBron James et des Lakers de Los Angeles, le 14 mars.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer