Pendant une bonne partie de leurs 50 années d'existence, les Suns de Phoenix ont cherché une vedette au poste de pivot.

ASSOCIATED PRESS

En 1969, ils ont perdu un tirage au sort qui leur aurait permis de mettre la main sur le légendaire Kareem Abdul-Jabbar. Cette fois, le gros et jeune pivot autour de qui ils pourront bâtir leur équipe est arrivé.

Alors qu'ils détenaient le premier choix du repêchage de la NBA pour une première fois, jeudi soir, les Suns ont jeté leur dévolu sur Deandre Ayton, dont le gabarit, les capacités athlétiques et le talent faisaient de lui une sélection facile au tout premier rang.

«D'entendre mon nom être appelé en premier par les Suns, c'était incroyable, a dit Ayton. J'étais très confiant et quand j'ai vu sortir des coulisses le commissaire de la NBA Adam Silver, je ne faisais qu'attendre mon nom. Quand il l'a prononcé, j'ai eu un blanc. J'ai ensuite vu la réaction de ma mère, ça n'avait pas de prix.»

Ayton se joindra à Devin Booker et Josh Jackson au sein d'un groupe de jeunes prometteurs. Les Suns espèrent qu'ils pourront aider l'équipe à freiner sa descente aux enfers, car elle n'a pas participé aux séries lors des huit dernières saisons.

«L'équipe en général est très jeune et affamée, a mentionné Ayton. Nous devons rester unis, avoir une très bonne chimie et commencer à gagner à Phoenix.»

Avant l'annonce, Ayton portait les couleurs de quelques drapeaux à l'intérieur de son veston.

«Il y en a quelques-uns. Mon père vient du Nigeria, ma mère est Jamaïcaine et Bahaméenne alors je veux aider tous ces pays, a-t-il fait savoir. Je ne suis pas seulement Bahaméen, je suis Nigérien et Jamaïcain. Je veux que tout le monde le sache.»

Ayton est né aux Bahamas, mais il a quitté le pays à 12 ans. C'est à ce moment qu'il a commencé à jouer au basketball pour plusieurs programmes. Il est seulement le deuxième joueur né aux Bahamas à être le premier choix du repêchage, joignant Mychal Thompson, qui avait entendu son nom en premier par les Trail Blazers de Portland, en 1978.

Mesurant sept pieds un pouce et pesant 250 livres, Ayton a maintenu des moyennes par match de 20,1 points et 11,6 rebonds lors de sa seule saison universitaire.

Il est le neuvième premier choix au total de suite à n'avoir disputé qu'une seule saison à l'université.

Au deuxième échelon, les Kings de Sacramento ont sélectionné Marvin Bagley III, des Blue Devils de l'Université Duke.

Bagley sera une belle addition à l'avant pour les Kings. À six pieds 11 pouces, il a été nommé le joueur de l'année de l'Atlantic Coast Conference.

Bagley a montré des moyennes par match de 21 points et 11,1 rebonds cette saison. Il a réussi 60 pour cent de ses tirs.

Les Hawks d'Atlanta avaient repêché le Slovène Luka Doncic au troisième échelon, mais ils ont échangé les droits du jeune meneur contre ceux de Trae Young, qui a été sélectionné deux rangs plus loin par les Mavericks de Dallas. Les Hawks ont également reçu un choix de première ronde en 2019.

Doncic n'a que 19 ans, mais il jouit déjà d'une belle expérience professionnelle. Il a signé son premier contrat professionnel à l'âge de 13 ans et il a aidé le Real Madrid à remporter le championnat de l'EuroLeague cette année.

Young a quant à lui mené les États-Unis pour les moyennes de points par match (27,4) et d'assistances (8,7), alors qu'il évoluait avec les Sooners de l'Université Oklahoma. Le meneur de six pieds deux pouces a récolté au moins 40 points dans quatre parties cette saison et il a égalé un record de la première division universitaire avec 22 aides dans une rencontre.

Entre ces deux sélections, Jaren Jackson fils a entendu son nom au quatrième rang, par les Grizzlies de Memphis.

Jackson, un autre joueur qui n'aura fait que passer dans les rangs universitaires, a conservé des moyennes de 10,9 points, 5,8 rebonds et 3 blocs par match. Avec les Spartans de l'Université Michigan State, il a été nommé le joueur défensif de la section Big Ten.

Le meneur canadien Shai Gilgeous-Alexander a reçu l'appel des Hornets de Charlotte, au 11e rang, mais il a immédiatement pris la direction des Clippers de Los Angeles, qui ont repêché Miles Bridges avec la 12e sélection. Les Clippers ont également envoyé deux futurs choix de deuxième ronde aux Hornets.

Le Torontois Justin Jackson a été le deuxième Canadien repêché de la soirée. Il a entendu son nom au 43e échelon, par les Nuggets de Denver.

Les Raptors n'avaient aucun choix lors de ce repêchage.