La NBA et ses joueurs en lock-out vont demander l'intervention du même médiateur fédéral que celui qui a tenté de résoudre le conflit de travail dans la NFL, même s'il lui a fallu de nombreux mois avant qu'il prenne effectivement fin.

George Cohen, le directeur du Service fédéral de médiation et de conciliation (SFMC), a indiqué qu'il supervisera les négociations entre les parties.

Cohen a précisé que les rencontres débuteront mardi à New York.

«J'ai participé à des discussions séparées, à bâtons rompus, informelles avec les principaux représentants de la NBA et de l'AJNBA à propos de l'état des négociations entre les deux parties», a commenté Cohen par voie de communiqué émis par le SFMC, situé à Washington.

«C'est évident que la dispute actuelle aura un impact majeur, pas seulement sur les deux parties directement impliquées, mais aussi, dans un cadre plus préoccupant, sur le commerce entre les états - c'est-à-dire, sur les employeurs ainsi que les travailleurs et travailleuses qui offrent des services relatifs aux matchs de basketball, et, de façon générale, sur l'économie de chaque ville où des matchs devaient être présentés.»

Cohen a assisté aux négociations entre les propriétaires de la NFL et les joueurs pendant 16 jours entre février et mars, mais n'a pu trouver de terrain d'entente.Quand la médiation a échoué le 11 mars, le syndicat s'est dissout, les joueurs ont poursuivi les propriétaires en Cour fédérale, et la ligue a décrété un lock-out.

Après la reprise des négociations - incluant celles en présence d'un médiateur assigné par la cour - une nouvelle convention collective a été ratifiée et complétée au mois d'août.

L'argent, pas une priorité

Plus tôt mercredi, les propriétaires de la NBA ont démontré qu'ils ne bluffaient pas lorsqu'ils ont déclaré qu'ils souhaitaient autant la parité entre les équipes qu'une opportunité d'engranger des profits.

Même si le commissaire de la NBA David Stern et son adjoint Adam Silver ont insisté depuis le début du lock-out pour rappeler que ces deux enjeux étaient vitaux pour la ratification d'un nouveau contrat de travail, plusieurs croyaient - même du côté des joueurs - que l'argent était au coeur du conflit.

Or, c'est le plafond salarial, et non le partage des revenus, qui semble être le principal point d'achoppement entre les parties dans leurs négociations visant à éviter l'annulation complète du calendrier régulier de la ligue.

Mercredi, le joueur étoile des Knicks de New York Carmelo Anthony a déclaré qu'il était préoccupé par la possibilité qu'il n'y ait pas de basketball professionnel cette saison.