L'Éthiopien Lelisa Desisa a enlevé la 117e édition du marathon de Boston, s'imposant en 2h10:22 à l'issue d'un sprint à trois sur Boylston Street.

ASSOCIATED PRESS

À seulement sa deuxième course de 42,195 kilomètres, Desisa a devancé de cinq secondes le Kenyan Micah Kogo pour s'assurer la bourse de 150 000 $ et la traditionnelle couronne d'olivier. L'Éthiopien Gebregziabher Gebremariam a franchi l'arrivée une seconde derrière pour finir troisième. L'Américain Jason Hartmann a égalé sa performance de 2012 en se classant quatrième.

Rita Jeptoo avait auparavant remporté l'épreuve féminine pour la deuxième fois. Jeptoo, aussi victorieuse en 2006, a complété la distance en 2h26:25 pour mériter sa première victoire dans une course majeure depuis qu'elle a pris un congé de deux ans pour avoir un enfant.

Après une série de fin de course très serrée chez les dames - un écart de trois secondes ou moins avait séparé les deux premières à l'arrivée au cours des cinq courses précédentes - Jeptoo a fini avec une relative confortable avance de 33 secondes devant l'Éthiopienne Meseret Hailu. La Kenyane Sharon Cherop, tenante du titre, a suivi trois secondes plus tard.

Cette année, le sprint a été l'affaire des hommes.

Desisa s'est retrouvé parmi un groupe de neuf coureurs - tous du Kenya ou de l'Éthiopie - qui se sont détachés du peloton dans la première moitié de la course. Ils n'étaient plus que trois quand ils sont sortis de Kenmore Square avec deux kilomètres à parcourir.

Mais Desisa a rapidement pris l'avance et s'est maintenu en tête jusqu'au fil d'arrivée.

C'est le quatrième Éthiopien à remporter l'épreuve masculine et le 24e Africain de l'Est ces 26 dernières années.

Le Japonais Hiroyuki Yamamoto a été le premier vainqueur de la journée, remportant le marathon en fauteuil roulant avec une avance de 39 secondes devant le Sud-Africain Ernst Van Dyk, vainqueur à neuf reprises à Boston. La Russe Tatyana McFadden, une orpheline qui fréquente l'Université de l'Illinois, a remporté la course féminine.