La Sud-Africaine Caster Semenya a remporté avec un temps moyen jeudi le 800 mètres de la réunion d'athlétisme de Lappeenrenta en Finlande, pour son retour à la compétition après une absence de onze mois due à des incertitudes sur son sexe.

Rebecca Libermann AGENCE FRANCE-PRESSE

«Je suis très heureuse», a déclaré l'athlète à l'AFP après la course.

«C'est vraiment mieux de courir. Je ne dis pas que je me sens mieux à propos de ce qui s'est passé. J'ai oublié ça il y a longtemps. C'était juste bien de revenir. C'est un nouveau départ», a-t-elle dit aux journalistes après avoir signé des autographes.

Avec un chrono de 2 min 04 sec 22/100, la championne du monde termine loin de son record personnel en 1 min 55 sec 45/100, réalisé lors de son titre à Berlin en août 2009.

Elle devance d'une demi seconde la Finlandaise Mari Jaervenpaeae (2 min 04 sec 71/100) et l'Ukrainienne Olga Jekimenko (2 min 05 sec 00).

Sous les applaudissements des 4000 spectateurs et sous une chaleur inhabituelle en Finlande - près de 30 degrés -, Semenya était l'attraction de la modeste compétition.

Devant 60 journalistes

Détendue à l'échauffement sous l'oeil des caméras, la coureuse a semblé nerveuse au premier tour, qu'elle bouclait en retrait, à la deuxième place, avant d'accélérer dans le final pour s'imposer assez facilement.

La coureuse de 19 ans, à court d'entraînement, avait été autorisée à recourir le 6 juillet par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) sur la base des conclusions d'un groupe d'experts médicaux.

L'entourage de Semenya avait choisi la petite réunion de Lappeenrenta, près de la frontière russe, pour rester loin des médias après une année de polémique.

Mais la stratégie n'a pas fonctionné: 60 journalistes étaient dans l'arène, dont une moitié d'étrangers.

L'entraîneur de la Sud-Africaine, Michael Seme, avait averti que sa protégée était loin de son meilleur niveau et que l'objectif était de se préparer aux Jeux du Commonwealth, en octobre en Inde.

Mais «mentalement, elle est encore plus forte après cette affaire qu'avant», a assuré à l'AFP son agent, Jukka Härkönen.

«Sur la base de la performance aujourd'hui, je pense qu'on est dans les temps» pour briller en Inde, a dit Semenya. «Mais je peux courir plus vite que ça», a-t-elle ajouté.

La prochaine apparition de l'athlète aura lieu dimanche à Lapinlahti, dans le centre de la Finlande.