L'athlète américain LaShawn Merritt, champion olympique (2008) et du monde (2009) du 400 m, est suspendu à titre provisoire après avoir subi trois contrôles positifs à la DHEA (stéroïde anabolisant), hors compétition, en octobre, décembre et janvier.

Benoît Petit AGENCE FRANCE-PRESSE

La présence de DHEA et de prégnénolone dans l'organisme de Merritt s'explique par «la prise d'un médicament en vente libre visant à augmenter la taille du pénis, qu'il a utilisé épisodiquement après la saison 2009», a expliqué jeudi dans un communiqué son avocat, Me Howard Jacobs.

«Ces contrôles positifs n'ont pas été notifiés à LaShawn Merritt avant le mois de mars et il n'a appris que tout récemment que la DHEA était à l'origine du résultat, indique le communiqué. Des recherches ont révélé que c'était le médicament développeur de pénis (qu'il a utilisé) qui contenait de la DHEA.»

La Fédération américaine d'athlétisme (USATF) a précisé que le dossier était entre les mains de l'agence américaine antidopage.

L'USADA peut infliger deux ans de suspension à Merritt, envers lequel le président de l'USATF Doug Logan a eu des mots dur: «Sa carrière entière est assombrie et il est devenu l'objet de blagues. À notre époque, un athlète avertit en vaut deux. Tout athlète professionnel sait qu'il est responsable de tout ce qu'il absorbe. À titre personnel, je suis écoeuré par cet épisode.»

«À cause de ses actes égoïstes, il a terni nos efforts visant à combattre le fléau qu'est le dopage dans notre sport», ajouté Logan dans un communiqué.

Merritt, 23 ans a été sacré champion olympique du tour de piste en 2008 à Pékin en détrônant au passage son compatriote Jeremy Wariner qui dominait la distance depuis quatre ans. Un an plus tard, il confirmait en devenant champion du monde de la spécialité à Berlin, devant Wariner.

Avec un chrono de 43.75 (août 2008 à Pékin), Merritt est le cinquième meilleur performeur de l'histoire derrière ses compatriotes Michael Johnson, Harry Butch Reynolds, Wariner et Quincy Watts.

«Immature»

Cité dans le communiqué de son avocat, l'athlète originaire de Virginie a expliqué: «En tant que fervent adepte d'un sport propre, j'ai toujours travaillé à pousser mes capacités physiques jusqu'à la limite sans aucun produit dopant. Savoir que j'ai été contrôlé positif à cause d'un produit que j'ai utilisé à des fins personnelles est dur à avaler.»

«J'espère que mes sponsors, ma famille, mes amis et mon sport me pardonneront pour avoir fait une erreur aussi idiote, immature et égoïste. Aucune sanction ne masquera l'embarras et l'humiliation que je ressens», a poursuit l'Américain dans le communiqué de son avocat.

Merritt ne prendra part à aucune compétition tant que son cas ne sera pas tranché par l'USADA, ce qui devrait le priver de la saison 2010.

«Dans l'intervalle, il continuera à s'entraîner et à prendre des cours qui lui permettront d'obtenir son diplôme (universitaire)», a précisé Me Jacobs, un avocat spécialiste du dopage qui est intervenu dans les dossiers de Marion Jones, Tim Montgomery et du cycliste Floyd Landis.

Selon le Chicago Tribune, le produit pris par Merritt s'appelle ExtenZe.

La DHEA, surnommée l'hormone de jouvence, figure sur la liste des produits interdits par le Code mondial antidopage.

Aux États-Unis, elle peut se retrouver dans des compléments alimentaires ou médicaments sans forcément apparaître dans leur composition. L'USADA a récemment lancé une opération pour sensibiliser les consommateurs aux «dangers» des compléments alimentaires vendus librement sur internet et en magasins.