Le quart des Saints de la Nouvelle-Orléans, Drew Brees, vient d'entrer dans la légende, alors qu'il a été nommé «Sportsman of the year» par Sports Illustrated.

François Fournier LA PRESSE

Depuis 1954, le prestigieux magazine remet cet honneur à l'athlète qui s'est le plus distingué dans la dernière année. Ainsi, Brees inscrit à son tour son nom au mur des plus grandes légendes sportives, aux côtés des Stan Musial, Arnold Palmer, Sandy Koufax, Carl Yastrzemski, Bobby Orr, Lee Trevino, Jackie Stewart, Muhammed Ali, Pete Rose, Chris Evert, Jack Niclaus, Sugar Ray Leonard, Wayne Gretzky, Joe Montana, Michael Jordan, Tiger Woods, Tom Brady, Brett Favre, Derek Jeter, etc.

Pas mal non ?

À voir aussi, l'année de Brees en photos.

>>> Suivez-moi sur Twitter

Pat Burns: dernier hommage

Ils étaient environ un millier, hier, à la basilique Marie-Reine-du-Monde de Montréal pour rendre un dernier hommage à Pat Burns.

À consulter à ce sujet, notre vidéo et la chronique de Réjean Tremblay.

Aiguilles et football

Non, je ne vais pas vous parler de dopage, mais plutôt d'acupuncture. Après les bains de glace, les massages, le yoga et les chambres hyperbares, voilà que de plus en plus de joueurs de la NFL se tournent vers l'acupuncture. Un dossier très intéressant du New York Times sur cette nouvelle tendance dans la NFL.

Potion de réalisme

C'est toujours l'impasse dans les négociations entre le clan de Derek Jeter et les Yankees de New York. Il n'y a aucune discussion entre les deux parties pour le moment. Selon un dirigeant, les Yankees attendent que Jeter et son agent, Casey Close, boive la «potion de réalisme».

Les Dodgers de Los Angeles pourraient représenter un plan B pour Jeter, mais avec le divorce des propriétaires de l'équipe, il y a beaucoup d'incertitude financière qui plane sur de la concession, ce qui rend ce scénario hautement improbable. Il semble bien que Jeter sera effectivement condamné à faire preuve de réalisme et à accepter l'offre de 3 ans et 45 millions des Yankees. Pauvre lui ! Ça fait pitié quand même...

Chute mortelle

Autre mort dans un amphithéâtre sportif, après un bambin de 2 ans, la semaine dernière, à Los Angeles. Cette fois, c'est un partisan des Bears âgé de 23 ans qui a fait une chute mortelle au Soldier Field de Chicago, dimanche dernier. Le récit de l'incident et des conclusions de l'enquête ici.

Rigolade mal placée

Hier, lors du quatrième quart du match du lundi soir dans la NFL entre les 49ers de San Francisco et les Cardinals de l'Arizona, le quart des Cards, Derek Anderson, a été surpris par les caméras de télévision à rigoler sur les lignes de côté alors que son équipe perdait par 18 points. Questionné à ce sujet par un journaliste au terme du match, Anderson a pété les plombs

.

Financement public

Dans La Presse Affaires, le chroniqueur Claude Picher se réjouit de la récente décision du gouvernement Harper de ne pas financer le projet d'Exposition universelle de la ville d'Edmonton, qui espérait 600 millions $ de la part d'Ottawa. Il y voit un «message limpide» à l'endroit des gens de Québec qui rêvent toujours que le fédéral puise dans ses coffres pour le projet de nouvel amphithéâtre que caresse le maire Régis Labeaume.

«Aux prises avec les déficits budgétaires que l'on sait, à Ottawa comme à Québec, est-ce vraiment un choix responsable que d'engloutir, à même les impôts des contribuables, des millions de dollars de cette façon? Poser la question, c'est y répondre», écrit-il.

Équipe «orgasmique» ?!?

Même dans leurs rêves les plus fous, les partisans du FC Barcelone ne s'imaginaient sûrement pas que leur club pourrait dominer le Real Madrid aussi outrageusement. Les Catalans ont vaincu les Madrilènes 5-0 au Camp Nou, lundi, une raclée historique, infligée à la manière de cette équipe «orgasmatique», écrit Sid Lowe dans le Guardian: «Ils les ont tués doucement, avec de la précision plutôt que de la puissance.»

Photothèque Le Soleil

Une maquette du projet de nouveau colisée à Québec.