Il n’y a pas que Connor McDavid qui est vite sur ses patins à Edmonton. Audrey Leduc peut l’être aussi, au sens figuré.

Quelques heures avant le troisième match de la finale de la Coupe Stanley opposant les Oilers aux Panthers de la Floride, la sprinteuse de Gatineau a poursuivi sur sa lancée en remportant le 100 mètres de l’Invitation d’athlétisme d’Edmonton, jeudi après-midi.

Cette fois, il n’y a pas eu de record, mais la nouvelle vedette du sprint au pays a franchi la distance en 11,07  sec (0,7), soit le deuxième chrono de sa carrière, à 0,11 sec de son record national établi le 20 avril en Louisiane.

La Québécoise de 25 ans, qui a semblé connaître un bon départ, a respectivement devancé ses compatriotes ontariennes Jacqueline Madogo (11,14, sommet personnel) et Sade McCreath (11,24) pour s’emparer de l’or sur la piste vert et jaune du Foote Field de l’Université de l’Alberta.

« Mon temps de réaction au départ était moins bon [qu’en demi-finale], a-t-elle cependant précisé en soirée dans un message à La Presse. L’exécution du reste de la course peut être améliorée. Le temps en lui-même est acceptable ; c’est mon deuxième à vie. »

Deux heures plus tôt, Leduc a signé le meilleur temps des deux rondes demi-finales, arrêtant le chrono à 11,18 en dépit d’un vent de -3 m/s. Selon une échelle de conversion, un tel chrono équivaudrait à 10,96 dans un contexte de vent nul, soit exactement sa marque canadienne. « Compte tenu du vent, le temps est très bon. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Entraînement de la sprinteuse Audrey Leduc au centre Claude-Robillard.

Après sa participation aux Championnats du monde en salle, au début de mars en Écosse, Audrey Leduc a connu une progression fulgurante à l’extérieur, établissant un record provincial de 11,08 dès sa première sortie extérieure en Floride, le 30 mars.

Elle a ensuite effacé le standard canadien du 100 m qui tenait depuis 1987, avant de faire tomber celui du 200 m, stoppant l’aiguille à 22,36 pour décrocher la victoire à la rencontre Edwin Moses Legends d’Atlanta, le 31 mai.

Elle a également été fumante comme troisième partante aux Championnats du monde de relais aux Bahamas, où le Canada a acquis sa place au 4 X 100 pour les Jeux olympiques de Paris. Elle est officieusement qualifiée pour les épreuves individuelles de 100 et 200 m. Elle aura l’occasion de confirmer sa première présence aux JO dans le cadre des Essais de Montréal, présentés du 26 au 30 juin.

Une semaine plus tôt, Leduc s’alignera à la Classique d’athlétisme de Montréal, le 21 juin, au complexe sportif Claude-Robillard.

« On est sur la bonne voie pour les compétitions à venir », a-t-elle anticipé.

Autres performances notables de Canadiens à Edmonton : victoire écrasante du champion mondial du 800 m Marco Arop (1 : 44,58), qui s’est permis de saluer la foule avant de couper le fil, et médaille d’or courageuse de Jazz Shukla, qui a tout tenté pour passer sous les deux minutes pour la deuxième fois au 800 m, échouant par cinq centièmes.

Avant sa compétition dans la capitale albertaine, Leduc a fait un détour par Calgary, où elle a reçu le prix Lois et Doug Mitchell, remis à l’athlète de l’année du sport universitaire canadien. La représentante du Rouge et Or de l’Université Laval a partagé l’honneur avec Jonathan Sénécal, quart-arrière des Carabins de l’Université de Montréal.