(Montréal) Alors que certains trampolinistes profiteront de la Coupe du monde de Coimbra pour peaufiner leur routine en vue des Jeux olympiques de Paris, d’autres, comme les Québécois Alexan Adjemian et Mélina Corriveau, y vivront leur toute première expérience dans le circuit.

Un moment qui s’annonce stressant, mais surtout très excitant pour les deux jeunes athlètes du club Virtuose situé à Longueuil.

« Je suis très excité, ça va être une belle expérience. Je sais que le niveau sera très élevé comme c’est tout juste avant les Jeux olympiques. C’est certain qu’il y a un peu de stress relié à ça. Je ne veux évidemment pas me comparer aux meilleurs au monde tout de suite, mais je sais que ce sera assez impressionnant », a indiqué Alexan Adjemian à Sportcom.

« C’est en effet très excitant, je vais être dans la même compétition que plusieurs athlètes qui m’inspirent beaucoup. C’est définitivement un rêve qui va se réaliser dans quelques semaines », a ajouté Mélina Corriveau, à propos de cette Coupe du monde prévue les 6 et 7 juillet, au Portugal.

Adjemian, 18  ans, et Corriveau, 16 ans, pourront compter sur le soutien de coéquipiers plus expérimentés sur la scène internationale. Sophiane Méthot et Sarah Milette seront de la partie, en plus de Jérémy Chartier, qui effectuera un retour à la compétition après avoir subi une blessure à la cheville.

« Je sens que c’est presque comme si je partais en compétition avec ma famille. C’est très important pour moi de savoir que mes coéquipiers seront à mes côtés et que mon entraîneure Karina Kosko sera là elle aussi. Ça enlève un stress, c’est certain », a expliqué Mélina Corriveau.

« C’est rassurant de savoir que Sophiane, Sarah et Jérémy vont être là avec nous, a poursuivi Adjemian. Je sais que je vais pouvoir leur poser mes questions et qu’ils seront là pour me rassurer en général. »

De son côté, Jérémy Chartier en sera à une toute première compétition depuis octobre 2023. S’il n’a aucune attente en lien avec ses résultats, l’athlète de 23 ans souhaitera épauler et encadrer au maximum ses jeunes coéquipiers.

« Ça adonne bien dans un sens avec mon retour de blessure, mais même si j’avais eu énormément de pression pour obtenir un bon résultat, j’aurais voulu être là pour eux. En vieillissant, j’aime pouvoir prendre ce rôle-là, de pouvoir encourager les plus jeunes et répondre à leurs questions », a commenté Chartier.

Avant de s’envoler vers le Portugal, les deux recrues ont participé aux Championnats canadiens de trampoline qui se sont déroulés du 6 au 9 juin à Gatineau. Adjemian avoue que cette compétition a été très importante dans sa préparation, lui qui a terminé sur la troisième marche du podium dans la catégorie masculine senior, derrière Keegan Soehn et Rémi Aubin.

« Ç’a super bien été, j’essayais une routine un peu plus difficile que d’habitude. J’ai tout donné et je suis très content de ma performance. J’avais d’autres petits objectifs que j’ai tous atteints, ç’a été une belle fin de semaine », a commenté le médaillé de bronze.

Quant à Mélina Corriveau, les choses ne se sont pas passées comme elle l’aurait souhaité aux Championnats nationaux. La Québécoise s’est classée 12e après les qualifications et n’a pas été en mesure d’obtenir son billet pour la finale. Elle retire tout de même du positif de son expérience, assurant au passage qu’elle est plus motivée que jamais pour la suite.

« Ça n’a pas été à la hauteur de mes attentes, je sais que je suis capable de faire mieux. Par contre, ça m’a permis de savoir sur quoi je dois travailler dans les prochaines semaines et je serai prête. C’était agréable de sentir le soutien de la foule, ici, auQuébec », a conclu Corriveau.

D’ici le départ pour Coimbra, les trampolinistes québécois vont poursuivre l’entraînement au Centre Pierre-Charbonneau de Montréal, leur domicile temporaire déniché par l’entraîneure Karina Kosko depuis la fermeture de l’Institut national du sport du Québec.