Katerine Savard était de retour dans la piscine de Budapest, jeudi, en Hongrie, pour participer au 50 m papillon des Championnats du monde de la FINA. Même si elle n’a pu atteindre la finale de l’épreuve, la Québécoise a tout de même conclu la journée avec le sentiment du devoir accompli.

Publié le 23 juin
Sportcom

Lors des qualifications, Savard a signé un temps de 26,47 s, ce qui lui a procuré le 15e rang du classement général de la séance. Elle a ainsi obtenu son billet pour les demi-finales, où les 16 meilleures nageuses étaient réunies quelques heures plus tard.

Cette fois, la nageuse de Pont-Rouge n’a pas été en mesure de passer au tour suivant, terminant au septième échelon (+1,01 s) de sa vague. Savard a ainsi pris le 13e rang du classement final de l’épreuve avec son temps 26,14 s.

« C’était mon meilleur 50 m papillon depuis 2017 ! Le 50 m n’est pas ma meilleure épreuve, mais c’était amusant », a mentionné la triple Olympienne à l’issue de la journée.

La Suédoise Sarah Sjostrom (25,13 s) a terminé en tête des demi-finales, tout juste devant l’Américaine Torri Huske (+0,25 seconde), qui a réalisé au passage un record des Amériques. La finale sera disputée vendredi.

De son côté, Patrick Hussey effectuait ses débuts aux Championnats du monde à l’occasion du relais 4 x 200 m libre. En compagnie de ses compatriotes Ruslav Gaziev, Finlay Knox et Jeremy Bagshaw, Hussey a pris le 11e rang des qualifications et n’a pas pu obtenir de laissez-passer pour l’étape ultime

Les Américains Drew Kibler, Carson Foster, Trenton Julian et Kieran Smith ont remporté la médaille d’or de l’épreuve devant les Australiens (+3,26 s) et les Britanniques (+3,76 s) lors de la finale disputée un peu plus tard.

Natation artistique : une autre finale pour les Canadiennes

PHOTO MARTON MONUS, REUTERS

Les nageuses synchronisées canadiennes avaient pris part à trois épreuves aux Championnats du monde de la FINA jusqu’à maintenant cette semaine, atteignant la finale à chaque reprise.

Jeudi, la séquence s’est poursuivie alors que les représentantes de l’unifolié ont terminé au septième rang (85,1000) des qualifications à la routine acrobatique pour s’assurer d’une place lors de la finale qui sera disputée samedi.

Blessée quelques heures avant la finale de l’épreuve technique par équipe mardi, Rosalie Boissonneault était cette fois à son poste pour contribuer au succès de son équipe. Elle était accompagnée dans la piscine de Sydney Carroll, Scarlett Finn, Laurianne Imbeau, Raphaëlle Plante, Kenzie Priddell, Kiara Quieti, Claire Scheffel, Kiana Aiko Sweet et Maude Turcotte.

Les Ukrainiennes ont terminé la journée au premier rang grâce à leur récolte de 94,2333 points et nageront en finale en tant que favorites.