Catherine Beauchemin-Pinard était de retour à la compétition pour une première fois, samedi, depuis sa victoire pour une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo, en juillet dernier. Au Grand Chelem de Paris, l’athlète de Saint-Hubert a été défaite à son premier affrontement du tableau des moins de 63 kg alors qu’elle était opposée à la Sud-Coréenne Juyeon Lee.

Publié le 5 février
Sportcom

« Je n’avais pas vraiment de grandes attentes, mais je voulais plus reprendre ma routine et faire le poids après plus de sept mois (d’absence en tournoi). C’est clair que tout ne s’est pas passé comme je le voulais non plus, sauf que je voulais retourner à la compétition. J’espérais mieux », a reconnu Beauchemin-Pinard, qui n’était tout de même pas accablée après ce résultat.

Alors que les deux combattantes avaient chacune deux pénalités dans cet affrontement disputé à forces égales, la Coréenne a basculé vers l’arrière pour faire tomber la Canadienne sur le dos avec moins d’une minute à faire, ce qui a été suffisant pour l’ippon.

« C’est moi qui ai lancé l’attaque et elle en a profité pour la finir. C’est un combat qui était à ma portée et je pense que dans des conditions différentes et avec une meilleure préparation, j’aurais pu gagner », a poursuivi l’athlète en faisant référence à la fermeture du Centre national d’entraînement après Noël en raison du variant Omicron.

La médaillée de bronze olympique a ajouté que son retour au pays après son succès à Tokyo n’a pas été des plus reposants. « Il y a peut-être des traces de ces mois-là où je ne me suis pas beaucoup reposée. [.. ] Aujourd’hui (samedi), il fallait que je casse la glace. »

Juyeon Lee a ensuite été défaite par la Polonaise Angelika Szymanska, ce qui a fermé la porte à Beauchemin-Pinard pour une place au repêchage.

François Gauthier-Drapeau sera le seul Canadien en action dimanche. Il sera dans le tableau des moins de 81 kg.