Disons d’emblée que la très grande majorité des descripteurs et analystes au petit écran font du bon travail, que ce soit au Québec ou ailleurs. J’ai énormément d’admiration pour les gens qui font ce boulot et qui sont capables de réagir aussi rapidement à ce qui se passe sous leurs yeux en trouvant les bons mots. Pas facile… Puisque j’ai toujours regardé le sport à la télé autant en anglais qu’en français, j’ai coupé la poire en deux en optant pour cinq duos francophones et cinq anglophones. Voici donc mon top 10 des duos descripteur-analyste à la télévision.

Publié le 27 déc. 2021
Miguel Bujold
Miguel Bujold La Presse

10. Jacques Doucet et Rodger Brulotte (TVA Sports)

PHOTO ROBERT MAILLOUX, ARCHIVES LA PRESSE

Jacques Doucet et Rodger Brulotte, en juillet 1988

Impossible de dresser un tel classement sans ces deux légendaires voix du Québec. À l’époque, certains matchs des Expos n’étaient pas télédiffusés. Lorsqu’ils étaient engagés dans une course au championnat (avant de s’écraser à partir de la mi-août la plupart du temps...), j’écoutais donc les matchs des Expos à la radio. Jacques Doucet était le descripteur. Que de beaux souvenirs, même si les Expos nous ont si souvent déçus dans la dernière ligne droite. J’ai eu la chance de croiser Rodger Brulotte à quelques reprises au fil des ans, et il est tout aussi sympathique en personne qu’il l’est à l’écran. Ces deux hommes sont des encyclopédies du baseball majeur et des trésors nationaux.

9. Chris Cuthbert et Craig Simpson (Sportsnet)

PHOTO FOURNIE PAR SPORTSNET

Chris Cuthbert et Craig Simpson

Chris Cuthbert a longtemps été l’un des principaux descripteurs de la Ligue canadienne de football (LCF) sur les ondes de TSN. Il s’est joint à l’équipe de Sportsnet l’année dernière parce qu’il souhaitait couvrir une finale de la Coupe Stanley au moins à une occasion dans sa carrière. La voix de Cuthbert est particulière et il n’y a pas meilleur descripteur que lui au Canada anglais, si vous voulez mon avis. Craig Simpson n’est pas l’analyste le plus coloré, mais il est très constant d’un match à l’autre et est toujours très objectif, ce qui n’est pas le cas de tous les analystes, loin de là. À défaut d’être flamboyante, cette combinaison est solide pour les matchs de la Ligue nationale de hockey (LNH), que ce soit le samedi soir en saison ou lors des séries éliminatoires.

8. Joe Buck et John Smoltz (FOX)

PHOTO FOURNIE PAR FOX

Joe Buck et John Smoltz

Joe Buck est l’un des rares descripteurs qui excellent dans plus d’un sport, lui qui décrit des matchs du baseball majeur et de la National Football League (NFL) pour le réseau FOX. L’excellent Denis Casavant, de TVA Sports, est un autre descripteur qui se démarque par sa polyvalence. Qui dit polyvalence ne dit pas nécessairement généraliste, nuance... Buck et Casavant ne font pas seulement décrire l’action, ils maîtrisent leurs sports. Il y a toujours une intensité tranquille dans le baseball d’octobre, et Buck et l’ancien as des Braves d’Atlanta John Smoltz réussissent à bien la transmettre à leur auditoire.

7. Jack Edwards et Andy Brickley (NESN)

PHOTO FOURNIE PAR NESN

Jack Edwards et Andy Brickley

Ou bien on aime Jack Edwards et Andy Brickley, ou bien on est incapable de les blairer. Les deux hommes sont si peu objectifs lorsqu’ils commentent les matchs des Bruins de Boston que c’en est franchement drôle. Le réseau Sportsnet diffuse régulièrement des matchs des Bruins et la plupart du temps, c’est le reportage de NESN qui est présenté. Avec le temps, j’ai appris à apprécier le style d’Edwards et de Brickley, même si leurs jupons aux couleurs des Bruins ne font pas seulement dépasser, ils touchent au sol. On ne s’ennuie jamais avec eux.

6. Frédéric Lord et Vincent Destouches (TVA Sports)

PHOTO FOURNIE PAR TVA SPORTS

Frédéric Lord et Vincent Destouches

Une fois tous les deux ans, je me gave de soccer durant un mois. Je regarde l’Euro et le Mondial, vous l’aurez deviné. L’été dernier, c’était au tour de l’Euro, et j’ai été très impressionné par le travail (et l’endurance...) de Frédéric Lord et de Vincent Destouches qui, sauf erreur, ont décrit et commenté tous les matchs du tournoi, du premier au dernier. Leur passion pour le ballon rond, leurs connaissances du soccer en général, de même que leur capacité à éviter les clichés, ont rendu leurs reportages des plus agréables à écouter.

5. Pierre Houde et Marc Denis (RDS)

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Pierre Houde et Marc Denis

Pierre Houde est bien sûr la voix du CH à la télévision depuis des décennies et continue de se démarquer par ses connaissances de la LNH, la qualité de son français et son émotion, toujours bien dosée. Quant à lui, Marc Denis était déjà bon à son arrivée au Réseau des sports, à un point tel que je soupçonne qu’il s’exerçait à commenter des matchs de hockey depuis l’enfance... Non seulement les deux hommes forment le meilleur duo au Québec, ils sont aussi bons que n’importe quel autre de l’Amérique du Nord en ce qui concerne la LNH.

4. David Arsenault et Pierre Vercheval (RDS)

PHOTO FOURNIE PAR RDS

David Arsenault et Pierre Vercheval

J’ai hésité entre la combinaison Arsenault-Vercheval et celle de Houde-Denis, mais j’ai décidé de prêcher pour ma paroisse... Mais puisque je suis souvent présent au stade lors des matchs des Alouettes et que je regarde beaucoup la NFL sur les chaînes américaines, dois-je avouer, je ne peux voir le travail de l’équipe de RDS aussi souvent que je le souhaiterais. Cela étant dit, David Arsenault est de plus en plus à l’aise à la description et a une rigueur presque maladive, tandis que Pierre Vercheval est toujours intéressant et pertinent. En fait, toute l’équipe du football à RDS est solide grâce à ce duo, Matthieu Proulx, Bruno Heppel, Didier Orméjuste, Danny Desriveaux et Mathieu Jolivet, notamment.

3. Yvan Ponton et Hélène Pelletier (RDS)

PHOTO FOURNIE PAR RDS

Yvan Ponton et Hélène Pelletier

Les duos Arsenault-Vercheval et Houde-Denis sont très bons, mais à mon avis, le meilleur du Réseau des sports et au Québec est celui que forment Yvan Ponton et Hélène Pelletier. Et Dieu sait qu’ils en travaillent, des heures, au cours d’une année, ces deux-là ! Passion, connaissance du tennis, qualité du français, observations intéressantes, complicité entre eux et voix agréables à entendre, voilà une excellente recette pour plaire à l’auditoire. Lorsqu’on regarde du sport à la télé presque quotidiennement, il fait très bon entendre un duo comme Ponton et Pelletier. Ça repose les oreilles un brin.

2. Joe Buck et Troy Aikman (FOX)

PHOTO FOURNIE PAR FOX

Joe Buck et Troy Aikman

J’aime beaucoup le hockey, le tennis, le baseball, le soccer, le basketball et d’autres sports. Mais mon préféré, c’est bien sûr le football, et celui de la NFL en particulier. Je suis choyé, car la qualité des reportages de matchs de football est inégalée, selon moi. Il m’a fallu un certain temps avant de choisir entre l’équipe A de FOX (Buck et Aikman) et celle de NBC (Al Michaels et Cris Collinsworth). Buck est le seul dont le nom figure deux fois dans mon top 10, et c’est pleinement mérité. Il n’a jamais cessé de s’améliorer et a trouvé le bon ton depuis cinq ou six ans. Il voit tout ce qui se passe et ses touches d’humour sont un délice. Aikman, lui, est le genre de type avec lequel on voudrait jaser de football autour de quelques verres. Avec les années, il a gagné en confiance derrière le micro et exprime davantage ses opinions. Et contrairement à un autre ancien quart-arrière des Cowboys de Dallas devenu analyste, Aikman reste toujours objectif. C’est moi, ou on a toujours l’impression que Tony Romo souhaite la victoire de l’une ou l’autre des équipes lorsqu’il analyse un match ?

1. Al Michaels et Cris Collinsworth (NBC)

PHOTO FOURNIE PAR NBC

Al Michaels et Cris Collinsworth

Joe Buck est aussi bon que Michaels, mais ce dernier demeure le parrain des descripteurs. Il n’y a aucune faiblesse dans le travail de Michaels, qui connaît très bien le football, le baseball et le hockey, notamment. Michaels a toujours bien fait paraître ses analystes, dont Collinsworth, qui avait la difficile mission de remplacer le légendaire John Madden. Collinsworth y est parvenu haut la main. Les rares fois que l’affrontement du dimanche soir n’est pas prometteur dans la NFL, je suis tout de même heureux de retrouver l’équipe du réseau NBC pour terminer le week-end. L’animateur en studio et réserviste de Michaels, Mike Tirico, est également très bon, et il y a une belle dynamique au sein de l’équipe, qui compte sur de plus en plus de membres, dont Drew Brees depuis cette saison.