(Monaco) Le sauteur en hauteur russe Danil Lysenko a reçu une suspension de six ans pour une tentative de tromper les autorités antidopage dans une affaire qui a montré que de hauts responsables russes de l’athlétisme s’entendaient pour enfreindre les règles.

Associated Press

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a jugé que Lysenko avait falsifié le processus antidopage et n’avait pas informé les organismes antidopage de sa localisation. Deux ans de sanction sont suspendus parce que Lyssenko a finalement admis avoir tenté de tromper l’Unité d’intégrité de l’athlétisme et a coopéré à ses enquêtes au sujet d’autres personnalités russes. Lysenko a remporté l’argent aux Championnats du monde en 2017 et l’or aux Mondiaux en salle un an plus tard.

Des décisions antérieures ont conclu que « la plupart sinon la totalité des responsables » de la Fédération russe s’étaient entendus pour dissimuler le cas de Lysenko. Cinq responsables, dont le président de la fédération de l’époque, ont été bannis pour complot. Cela consistait à créer des documents à partir d’une fausse clinique pour donner à Lysenko une excuse médicale pour ne pas être disponible pour les tests et de prétendre à tort qu’un accident de voiture l’avait excusé d’un autre cas.

La Russie était déjà suspendue de la scène internationale de l’athlétisme pour dopage, mais l’affaire Lysenko l’a amenée au bord de l’expulsion de l’instance dirigeante World Athletics lorsque les accusations ont été déposées fin 2019.

La Russie reste suspendue après que l’affaire Lyssenko a provoqué un long gel des pourparlers de réintégration. Les négociations ont depuis repris après que la Russie a payé une amende de 5 millions US pour l’affaire Lysenko et environ 1,3 million pour d’autres frais.