(Los Angeles) L’entraîneur de chevaux américain Bob Baffert a été banni mercredi du Kentucky Derby pour une durée de deux ans, après la confirmation d’un contrôle antidopage positif de son cheval Medina Spirit, vainqueur de la célèbre course il y a un mois.

Agence France-Presse

Baffert ne pourra plus inscrire de cheval pour cette épreuve, qu’il a remportée sept fois, jusqu’à l’édition printanière de 2023, ont indiqué les responsables de Churchill Downs, où se tient l’évènement annuel.  

Cela signifie que l’entraîneur le plus récompensé de l’histoire des courses hippiques américaines ne pourra pas participer au Kentucky Derby avant 2024.

Cette sanction a été décidée quelques heures après qu’un échantillon B a confirmé le test positif à un stéroïde du cheval Medina Spirit, vainqueur de la 147e édition du Kentucky Derby le 1er mai, à Louisville.  

« L’échantillon fractionné prélevé sur Medina Spirit a confirmé la présence de 25 picogrammes de bétaméthasone », a indiqué dans un communiqué Clark Brewster, l’avocat du propriétaire du poulain, Amr Zedan.

Le bétaméthasone est un stéroïde anti-inflammatoire dont l’utilisation est interdite dans les 14 jours précédant la compétition.

Bob Baffert avait nié avoir traité le poulain avec ce médicament, avant d’admettre que cette substance était contenue dans une pommade utilisée pour traiter une affection cutanée, la veille du Derby.

Medina Spirit déchu ?

« D’autres tests sont en cours, notamment des tests ADN. Nous nous attendons à ce qu’ils confirment que la présence de bétaméthasone provient de la pommade topique, Otomax, et non d’une injection », a ajouté Clark Brewster.

C’est la cinquième fois ces douze derniers mois qu’un cheval entraîné par Baffert échoue à un contrôle antidopage. De quoi « affecter la confiance accordée par le public dans les courses de pur-sang et la réputation du Kentucky Derby », a estimé Churchill Downs, ajoutant que la suspension frappant l’entraîneur pourrait être prolongée s’il s’avérait qu’il a commis d’autres violations dans des courses relevant d’autres juridictions.  

Ce deuxième résultat positif a en outre de fortes chances d’engendrer la disqualification du cheval. A ce titre, Churchill Downs a rappelé qu’une telle décision appartenait à la Commission des courses hippiques du Kentucky (KHRC), laquelle « poursuit son enquête sur cette affaire conformément à son règlement ».

Si tel était le cas, son dauphin, Mandaloun, serait déclaré vainqueur.

Malgré les suspicions, Medina Spirit a été autorisé à participer au Preakness, il y a quinze jours, deuxième épreuve constituant la Triple Couronne.  

En revanche, le cheval ne courra pas la troisième étape, les Belmont Stakes, samedi : la New York Racing Association, organe directeur des courses hippiques de l’État de New York, a interdit à Bob Baffert d’inscrire les chevaux qu’il entraîne.