Rugby Canada a indiqué que certaines joueuses du programme de rugby à sept ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 alors qu’elles étaient en quarantaine à leur retour au pays après une compétition tenue à Dubaï.

Neil Davidson La Presse Canadienne

« La plupart sont asymptomatiques, et toutes les athlètes et le personnel de l’équipe se portent bien, a assuré Rugby Canada par voie de communiqué. L’équipe est suivie de très près par le médecin en chef de Rugby Canada et elle reçoit les meilleurs soins possibles pour assurer son bien-être. »

La formation canadienne a annulé son camp d’entraînement afin de respecter « des protocoles de quarantaine et d’isolement préventif supplémentaires ».

L’équipe de rugby à sept a récemment défrayé les manchettes après avoir déposé une plainte contre Rugby Canada pour harcèlement et intimidation.

Une enquête indépendante a ensuite conclu que même si les comportements décrits dans la plainte avaient été rapportés par plusieurs joueuses, ils n’entraient pas dans la définition du harcèlement ou de l’intimidation.

L’entraîneur-chef John Tait, qui assure être innocent, a éventuellement remis sa démission. Entre-temps, il a déclaré qu’il appuie la diffusion du rapport d’enquête. Rugby Canada a cependant indiqué que sa politique l’empêche de diffuser les conclusions de l’enquête.