Les plongeurs canadiens ont amorcé la Coupe du monde de Tokyo en force, samedi, en montant deux fois sur le podium.

mathieu fontaine
Sportcom

Après avoir vu Jennifer Abel et Mélissa Citrini-Beaulieu obtenir l’argent au 3 m synchronisé, Vincent Riendeau et Nathan Zsombor-Murray ont poursuivi en remportant le bronze au 10 m synchronisé, ce qui leur a du même coup permis d’obtenir une place olympique canadienne à cette épreuve en juillet prochain.

Après plus d’un an sans participer à une compétition, les vice-championnes du monde en titre au 3 m synchro ont offert une performance à la hauteur de leurs attentes, concluant la finale avec 289,98 points et une médaille d’argent au cou.

PHOTO ISSEI KATO, REUTERS

Les plongeuses Mélissa Citrini-Beaulieu et Jennifer Abel

« Nous étions très excitées de pouvoir enfin faire une compétition ! Nous voulions bien performer, avoir du plaisir, et nous sommes très heureuses du résultat. Nous étions confiantes et concentrées sur la tâche du début jusqu’à la fin », a lancé Citrini-Beaulieu à l’issue de la journée.

Seules les Chinoises Yani Chang et Yiwen Chen (317,16 points) sont parvenues à devancer les Québécoises lors de cette épreuve. Les Italiennes Elena Bertocchi et Chiara Pellacani ont quant à elles complété le podium, avec une récolte de 283,77 points.

« Ça fait du bien de plonger à nouveau et de remporter une médaille. Mélissa et moi n’avons pas raté un podium depuis que nous sommes devenues partenaires en 2017. Obtenir la deuxième place après autant de temps sans compétition, ça veut dire beaucoup pour nous », a dit Jennifer Abel, qui ne pouvait demander mieux à quelques mois des Jeux olympiques.

« Nous avons travaillé très fort ensemble, et c’était tout un challenge. C’est bon de voir que nous n’avons rien perdu du côté compétitif. Nous étions ici pour nous battre, pour conserver notre place sur le podium et nous avons hâte d’être de retour à Tokyo pour les Jeux olympiques. »

Riendeau et Zsombor-Murray s’accrochent

Vincent Riendeau et Nathan Zsombor-Murray ont offert une deuxième médaille au Canada en décrochant le troisième rang au 10 m synchronisé.

PHOTO EUGENE HOSHIKO, ASSOCIATED PRESS

Les plongeurs Vincent Riendeau et Nathan Zsombor-Murray

Deuxième lors de la phase préliminaire, le duo de l’unifolié a connu un lent départ lors de la finale, mais a su se rattraper rapidement, pour conclure avec 393,81 points, tout juste devant les Ukrainiens Oleksii Sereda et Oleh Serbin (393,54 points).

« Dans de gros évènements comme celui-ci, il faut s’accrocher jusqu’à la fin, et c’est exactement ce que nous avons fait aujourd’hui [samedi]. Nous avons bien fait lors de nos trois derniers plongeons, et ça nous a permis de terminer sur le podium », a analysé Vincent Riendeau.

Au dire de son coéquipier Nathan Zsombor-Murray, la nervosité était de la partie pour cette première sortie en plus de 13 mois, mais la préparation des dernières semaines a joué un rôle clé dans cette conquête du bronze.

« Nous étions assez stressés ! Heureusement, nous avons pu faire quelques compétitions virtuelles pour nous exercer à plonger avec un peu plus de pression. Je crois que ça nous a été très utile pour aujourd’hui », a-t-il indiqué.

Les Britanniques (453,60 points) et les Mexicains (405,69 points) ont conclu l’épreuve devant les Canadiens, qui, en vertu de leur troisième place, ont officiellement obtenu un laissez-passer pour les Jeux olympiques.

À la recherche de plus de constance, Riendeau et Zsombor-Murray pourront donc peaufiner leur préparation avec une première expérience concluante dans la capitale japonaise.

« Lorsqu’on arrive dans un nouvel endroit, il faut toujours s’adapter. Tout au long de la dernière semaine, nous nous sommes bien préparés pour la compétition et nous saurons exactement à quoi nous attendre pour les Jeux », a conclu Vincent Riendeau.

L’action reprendra dimanche à Tokyo avec la présentation des deux dernières épreuves synchronisées. Meaghan Benfeito et Caeli McKay seront à la tour de 10 m, alors que Thomas Ciprick et Philippe Gagné s’élanceront au tremplin de 3 m. Notons que les deux tandems seront en quête d’une qualification olympique.