(Les Sables-d'Olonne, France) Charlie Dalin (Apivia) a été le premier à passer la ligne d’arrivée du Vendée Globe mercredi soir après 80 jours, 6 heures, 15 minutes et 47 secondes de mer mais il n’est pourtant pas assuré de remporter la course, deux de ses poursuivants bénéficiant de compensations pour avoir participé à un sauvetage.

Publié le 27 janv. 2021
Agence France-Presse

Dalin a bouclé son tour du monde à 20 heures 35 et 47 secondes très précises, mais l’Allemand Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco) dispose de six heures pour couper la ligne afin de devancer Dalin, tandis que le Français Yannick Bestaven (Maître coq IV) a dix heures et quinze minutes de compensation pour faire de même. Ils devraient respectivement arriver en troisième et cinquième position durant la nuit.

Louis Burton (Bureau Vallée 2), actuellement deuxième, doit arriver « entre 0 h 30 et 1 h » suivi de Boris Herrmann vers 2 h, selon l’organisation de la course.

Le vainqueur devrait être désigné une fois que Bestaven aura coupé la ligne. Il est attendu entre 3 h 30 et 5 h 30 jeudi matin.

Un tel scénario est inédit dans cette course en solitaire autour du monde, sans assistance et sans escale qui se termine souvent par un duel et jamais aussi serré.  

Inédit également, l’absence de public le long du chenal des Sables-d’Olonne en raison de la crise sanitaire liée à la COVID-19. Seuls 300 bénévoles de la course, masqués et distanciés, ont été autorisés à faire une haie d’honneur pour saluer l’arrivée des premiers marins.  

Le 8 novembre, 33 skippers avaient pris le départ et huit ont abandonné durant cette course marquée par une météo difficile qui n’a pas permis de battre le record de 74 jours et 3 heures établi en 2017 par Armel Le Cléac’h.