(Paris) Quatre anciens athlètes russes, dont deux champions olympiques, sont accusés de dopage sur la foi de preuves contenues dans le rapport McLaren, a indiqué vendredi l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU).

Agence France-Presse

Le champion olympique 2008 du saut en hauteur Andrey Silnov, la championne olympique 2012 du 400 m haies Natalia Antyukh, l’ex vice-championne du monde 2007 de 1500 m Yelena Soboleva et la lanceuse de marteau Oksana Kondratyeva sont accusés de dopage par l’AIU et leur cas doit être jugé en première instance par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Le rapport du juriste canadien Richard McLaren, commandé par l’Agence mondiale antidopage, avait mis en lumière en 2016 un système institutionnalisé de dopage en Russie, notamment le blanchiment de plus de 500 contrôles positifs du laboratoire de Moscou, au cœur du scandale.

Natalia Antyukh a par ailleurs déjà été privée sur le relais 4x400 m de trois médailles mondiales (bronze en 2009 et 2011, or en 2013) et d’une médaille olympique (argent en 2012) en raison des disqualifications pour dopage d’ex-coéquipières.

Andrey Silnov était devenu après sa carrière vice-président de la fédération russe et s’était présenté à la présidence en 2016.

Yelena Soboleva a elle déjà été privée de sa médaille d’argent mondiale obtenue sur 1500 m pour dopage.