L’inauguration d’une nouvelle plateforme de 20 mètres au Centre sportif du Parc olympique contribuera non seulement au développement du plongeon de haut vol, mais érigera Montréal comme une capitale mondiale de la discipline, estime Lysanne Richard qui a effectué deux sauts de démonstration mercredi après-midi.

Pascal Milano Pascal Milano
La Presse

Installée par la Régie des installations olympiques (RIO) à la demande de Plongeon Canada, cette plateforme sera un outil unique au monde pour les athlètes d’ici et d’ailleurs, ajoute la plongeuse qui a pris le troisième rang du circuit Red Bull Cliff Diving, l’an dernier.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

« C’est la seule plateforme intérieure au monde qui est vraiment solide, grande et accessible. »

La plongeuse rêvait d’une telle plateforme dès ses premiers entraînements au Parc olympique en 2015. Environ cinq plus tard, et après de nombreuses rencontres avec des interlocuteurs de la RIO et de Plongeon Canada, la voici donc, à 20 mètres au-dessus de l’eau, pour ses premiers sauts.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Lysanne Richard

Vingt mètres, c’est justement la hauteur à laquelle les compétitions féminines de la Fédération internationale de natation (FINA) se déroulent tandis que celles du Red Bull Cliff Diving s’effectuent autour de 22 mètres. Jusqu’ici, la plus haute plateforme au-dessus du bassin du Parc olympique s’élevait à 18 mètres.

« Cela ne permettait pas de faire les plongeons les plus difficiles puisqu’il y avait moins de temps dans les airs. On n’avait pas le choix de précipiter le départ et ça pouvait donner de mauvaises habitudes », dit-elle.

« Montréal va accueillir beaucoup de camps d’entraînement et d’athlètes de plusieurs pays. La plateforme sera plus utilisée que le 18 mètres parce que c’est un outil vraiment important dans la préparation. Les plongeurs vont prendre le temps d’apprendre des figures à l’intérieur sans le vent, les vagues et la foule. »

  • PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

  • PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plateforme de 18 mètres ne disparaît pas pour autant. Au contraire, elle peut être un outil intermédiaire pour les plongeurs qui veulent s’habituer aux sensations, à la rapidité et à l’arrivée à l’eau du plongeon de haut vol. Selon Lysanne Richard, sa discipline est appelée à connaître une croissance fulgurante dans les prochaines années. Son entrée aux Jeux olympiques, déjà mise de l’avant par la FINA, a souvent été débattue.

« Ça va mettre le Canada en avance d’avoir des installations comme ça. C’est vraiment génial que la RIO et Plongeon Canada aient travaillé ensemble pour ce projet. »

Pour la RIO, ce projet s’inscrit dans une volonté de s’ouvrir aux nouvelles disciplines. « On a un souci de vouloir pérenniser nos installations et d’être dans l’ère du temps, comme on l’a fait avec le planchodrome et les rochers d’escalade, explique le porte-parole de la RIO, Cédric Essiminy. La plateforme est très large, ce qui permet aux athlètes de se réchauffer avant de sauter. Tout a été fait sur mesure et selon les normes. »

Une économie de sauts

Malgré les blessures, dont des douleurs au cou, Lysanne Richard a pris le deuxième rang du classement mondial de la FINA en 2019. Depuis la fin de la saison, en septembre, l’athlète de 38 ans a limité le nombre de plongeons.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

« À ce stade-ci de ma carrière, je sais quoi faire et comment le faire. Je préfère garder mon cou en bonne santé pour les démonstrations, les spectacles et la saison de compétitions. Je ne veux pas prendre le risque de m’abimer lors des entraînements. »

Jusqu’à dimanche, elle est la vedette du spectacle Voltigo RBC présenté dans le cadre du festival Montréal en lumière. Ce week-end, elle effectuera également un plongeon de haut vol, chaque jour, lors de La Série mondiale de plongeon FINA au Centre sportif du Parc olympique.