En dépit des apparences, plusieurs athlètes québécois se sont illustrés aux quatre coins de la planète en 2020. Ils ont réalisé leurs exploits avant le début de la pandémie, mais certains ont réussi à briller après le premier grand confinement. Voici un top 10 des plus grandes performances québécoises de l’année.

Simon Drouin Simon Drouin
La Presse

10. Joan Roch (ultra marathon)

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Arrivée de Joan Roch à Montréal

Quoi : Gaspé-Montréal à la course en 15 jours

J’ai peu d’intérêt pour les défis « extrêmes » de toutes sortes et, surtout, leur mise en scène. Mais Joan Roch a frappé fort avec cette course de 1135 kilomètres entre Gaspé et Montréal, sur un peu plus de deux semaines, au début du mois d’août. Malgré les embûches, dont une sévère insolation et une infection bactérienne, l’homme de 46 ans a franchi près de deux marathons par jour… en sandales de cuir. Il a aussi un véritable talent pour raconter ses aventures – en mots et en photos.

9. Valérie Maltais (patinage de vitesse longue piste)

PHOTO DAVE HOLLAND, FOURNIE PAR PATINAGE DE VITESSE CANADA

La patineuse de vitesse Valérie Maltais

Quoi : médaille de bronze à la poursuite par équipes aux Championnats du monde par distance de Salt Lake City

Triple athlète olympique en courte piste, discipline dans laquelle elle a gagné le bronze aux Mondiaux de Montréal en 2014, la patineuse de vitesse Valérie Maltais a confirmé le succès de sa transition vers le longue piste en enlevant le bronze à la poursuite par équipe aux Championnats du monde de Salt Lake City, en février. Elle a joint ses forces à celles d’Isabelle Weidemann et Ivanie Blondin pour décrocher ce premier podium.

8. Antoine Gélinas-Beaulieu (patinage de vitesse longue piste)

PHOTO RICK BOWMER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Antoine Gélinas-Beaulieu

Quoi : Médaille de bronze au départ en groupe aux Championnats du monde par distance

Après un passage fracassant chez les juniors en patinage de vitesse courte et longue piste, Antoine Gélinas-Beaulieu avait disparu des écrans radars pendant quatre ans. Sa médaille de bronze à l’épreuve de départ en groupe aux Championnats du monde par distance individuelle de Salt Lake City, à la mi-février, a confirmé son retour au plus haut niveau. Il a aussi terminé septième du 1500 m et neuvième du 1000 m.

7. Justine Dufour-Lapointe (ski acrobatique)

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Justine Dufour-Lapointe

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Justine Dufour-Lapointe

Quoi : Victoire à l’épreuve de bosses en parallèle de la Coupe du monde de Salt Lake City

Frustrée par l’appréciation des juges à la Coupe du monde de Tremblant (5e), Justine Dufour-Lapointe a rebondi avec éclat en montant sur le podium à ses trois courses suivantes. Cette séquence heureuse s’est conclue par une victoire en parallèle sur l’exigeant parcours de Deer Valley, le 8 février, un premier succès en deux ans pour la championne olympique.

6. Maxence Parrot (planche à neige)

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Maxence Parrot

Quoi : Médaille d’or en descente acrobatique aux X Games de Norvège

Maxence Parrot l’a admis en entrevue à La Presse : cette saison de retour après un cancer n’a pas été de tout repos. Pour les X Games de Norvège, sa dernière compétition de l’hiver, il a puisé dans ses ressources pour gagner l’or de la descente acrobatique, une première victoire dans la discipline depuis 2014. Pour y arriver, il a réalisé trois manœuvres triples différentes sur le dernier tremplin, ce qui lui a permis de dépasser son compatriote Mark McMorris à son ultime descente.

5. Mikaël Kingsbury (ski acrobatique)

Quoi : Victoire à l’épreuve de bosses de la Coupe du monde de Tremblant

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Mikaël Kingsbury à la Coupe du monde de Tremblant

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Mikaël Kingsbury à la Coupe du monde de Tremblant

Chaque fois que Mikaël Kingsbury a enfilé un dossard en 2020, il a terminé premier (cinq fois) ou deuxième (deux fois). Sa prestation à Calgary a été la mieux notée, mais sa victoire à Mont-Tremblant, le 25 janvier, sort du lot. Dernier à s’exécuter, il a dû répondre à une descente formidable de son éternel rival japonais Ikuma Horishima. L’athlète de Deux-Montagnes s’est joué de la mauvaise visibilité et des bosses capricieuses pour trôner encore une fois sur la plus haute marche du podium.

4. Kim Boutin (patinage de vitesse courte piste)

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Kim Boutin

Quoi : Médaille d’or au 500 m à la Coupe du monde de Dresde

Après avoir inscrit le record mondial à l’automne et gagné tous ses départs au 500 m, Kim Boutin avait toute la pression lors de la Coupe du monde de Dresde, le 9 février. Fidèle à ses habitudes, la triple médaillée olympique a dominé l’épreuve de bout en bout pour remporter l’or une cinquième fois de suite. Son temps de 42,328 secondes était son plus rapide de l’année en finale, sur une glace théoriquement moins performante que celle de Salt Lake City, où elle avait établi son record en quart de finale.

3. Hugo Houle (cyclisme sur route)

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Hugo Houle

Quoi : Septième de la 12e étape du Tour de France

Premier Québécois à avoir terminé deux fois le Tour de France, Hugo Houle s’est particulièrement démarqué lors de la 12étape. Après avoir accompli son travail pour son coéquipier d’Astana Miguel Angel Lopez, il s’est lancé à l’offensive avec un groupe de haute tenue comprenant l’ancien maillot jaune Julian Alaphilippe et le futur gagnant de l’étape, Marc Hirschi. Le Québécois a fini septième, un sommet personnel dans une Grande Boucle où il s’est classé cinq fois parmi les 20 premiers.

2. Antoine Valois-Fortier (judo)

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Antoine Valois-Fortier

Quoi : Médaille d’argent au grand chelem de Budapest

Plus de huit mois après son dernier tournoi, dont une pause complète de trois mois sans combats, Antoine Valois-Fortier a gagné la médaille d’argent du grand chelem de Budapest à son retour à la compétition, le 23 octobre. Face à des rivaux souvent moins restreints dans leur préparation durant la pandémie, le médaillé olympique de 2012 s’est rendu jusqu’en finale, défaisant quatre adversaires, dont un ancien champion mondial.

1. Laurent Dubreuil (patinage de vitesse longue piste)

PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LE SOLEIL

Laurent Dubreuil

PHOTO PATRICE LAROCHE, ARCHIVES LE SOLEIL

Laurent Dubreuil

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Laurent Dubreuil

Quoi : Médaille d’argent aux Championnats du monde sprint

On aurait pu choisir sa médaille de bronze au 1000 m des Mondiaux par distance, un premier podium pour lui à cette épreuve, ou ses trois médailles d’argent aux finales de la Coupe du monde, mais Laurent Dubreuil a marqué les esprits en remportant l’argent aux Championnats du monde sprint de Hamar (Norvège), à la fin février. L’athlète de Lévis est ainsi devenu le quatrième Canadien en 50 ans d’histoire et le deuxième Québécois après Gaétan Boucher, en 1985, à réussir l’exploit.