Pas facile de cerner seulement une dizaine des plus grandes athlètes féminines qui nous ont fait vibrer depuis une vingtaine d’années, tant il y en a. Voici un classement bien subjectif de celles qui, selon nous, méritent leur place dans ce top 10.

François Fournier François Fournier
La Presse

10. Danica Patrick

Danica Patrick a accumulé sa juste part de premières et d’exploits au cours de sa carrière professionnelle dans les séries IndyCar et NASCAR, entre 2005 et 2018. Entre autres, elle fut la première femme à mener la course aux 500 miles d’Indianapolis (IndyCar, 2005) et à remporter une épreuve en IndyCar (Indy Japan 300, 2008). Elle détient le meilleur classement final pour une femme aux 500 Miles d’Indianapolis (3e rang, 2009). Elle a aussi été la première femme à décrocher une position de tête en NASCAR (Daytona 500, 2013) et à avoir détenu un volant à temps plein dans la série reine du NASCAR (Sprint Cup).

9. Ronda Rousey

PHOTO JAE C. HONG, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

À l’UFC 157, le 23 février 2013, Ronda Rousey défend pour la première fois son titre de championne des poids coqs face à Liz Carmouche, qu’elle défait par soumission au premier round.

Médaillée de bronze en judo aux JO de Pékin en 2008, c’est dans les arts martiaux mixtes, au sein de l’UFC (Ultimate Fighting Championship), que Ronda Rousey a ensuite assis sa légende, alors qu’elle a terrorisé toutes les combattantes qui sont montées dans l’octogone pour l’affronter entre 2012 et 2015. Ses victoires extrêmement rapides et sa clé de bras dévastatrice sont devenues célèbres. Durant cette période, elle a défendu 12 fois de suite son titre avec succès, jusqu’à sa défaite face à Holly Holm à l’UFC 193. Elle avait auparavant reçu le trophée ESPY de l’athlète féminine de l’année, en 2014.

8. Marie-Philip Poulin

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Aux Jeux de Sotchi, en 2014, Marie-Philip Poulin a inscrit le but gagnant qui a donné la victoire au Canada en finale du tournoi de hockey féminin. Elle avait accompli le même exploit aux Jeux de Vancouver, quatre ans plus tôt.

Celle qu’on surnomme la « Crosby du hockey féminin » s’est illustrée partout où elle est passée. L’actuelle capitaine de l’équipe nationale canadienne a inscrit le but gagnant lors des deux conquêtes de l’or olympique aux Jeux de Vancouver (2010) et de Sotchi (2014). Elle a aussi remporté l’argent aux Jeux de PyeongChang en 2018. Après avoir fait sa marque dans la NCAA, avec l’Université de Boston, elle s’est illustrée dans la Ligue canadienne de hockey féminin, avec les Stars de Montréal, devenues ensuite les Canadiennes, remportant trois fois les titres de meilleure pointeuse du circuit, joueuse la plus utile et joueuse la plus utile selon ses pairs.

7. Simone Biles

ROBERT HANASHIRO, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Aux Jeux de Rio, Simone Biles a remporté l’or au concours général par équipe, au concours général individuel, au saut de cheval et au sol, mais a dû se contenter du bronze à la poutre.

Âgée d’à peine 23 ans, Simone Biles est considérée par plusieurs comme la meilleure gymnaste de tous les temps avec ses 19 titres mondiaux et ses 4 titres olympiques, pour un total de 30 médailles en compétitions internationales (25 en Championnats du monde et 5 aux JO). Élue athlète de l’année en 2016 et en 2019 par l’Associated Press, elle est la gymnaste qui compte le plus de titres (5) au concours général. Ses 19 titres en Championnats du monde représentent un record absolu, hommes et femmes confondus. Et elle compte bien ajouter quelques titres à son palmarès aux Jeux de Tokyo, l’été prochain.

6. Tessa Virtue

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Aux Jeux de PyeongChang, en 2018, Tessa Virtue et Scott Moir ont remporté deux médailles d’or, une dans l’épreuve de patinage par équipe et une dans l’épreuve individuelle de danse sur glace.

Dotée d’une grâce et d’une présence hors du commun, Tessa Virtue a accumulé un palmarès impressionnant durant sa brillante carrière aux côtés de son partenaire Scott Moir. Avec trois médailles d’or et deux d’argent aux JO (2010, 2014, 2018), ils sont les patineurs artistiques les plus décorés de l’histoire olympique. Ils ont aussi ajouté à leur récolte sept médailles en Championnats du monde (trois d’or, trois d’argent et une de bronze), sept aux Championnats des quatre continents (trois d’or, deux d’argent et deux de bronze) et cinq à la Finale du Grand Prix (une d’or et quatre d’argent).

5. Christine Sinclair

PHOTO MIKE RIDEWOOD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Aux Jeux de Londres, en 2012, l’équipe canadienne remporte la médaille de bronze en disposant de la France dans les arrêts de jeu. Christine Sinclair, qui a inscrit six buts durant le tournoi olympique, remporte le Soulier d’or de la meilleure buteuse. Ses six buts constituent un nouveau record olympique du tournoi de soccer féminin.

Le monde découvre Christine Sinclair en 2002, au cours du Mondial U20, alors que la Canadienne établit deux records qui tiennent toujours : 5 buts dans le même match et 10 buts pour l’ensemble du tournoi. Depuis, la capitaine de l’équipe nationale a été élue 14 fois joueuse canadienne de l’année et nommée 6 fois pour le titre de joueuse de l’année de la FIFA. Avec 185 buts marqués en sélection nationale, elle est la meilleure buteuse de l’histoire du soccer féminin et la meilleure joueuse de soccer de l’histoire canadienne. Elle a remporté le bronze olympique deux fois (2008, 2016) en trois participations aux JO.

4. Hayley Wickenheiser

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Hayley Wickenheiser célèbre une troisième médaille d’or olympique après avoir défait les Américaines lors de la finale du tournoi olympique de hockey féminin des Jeux de Vancouver, en 2010. Lors de ces Jeux, elle devient la joueuse olympique ayant inscrit le plus de buts de l’histoire, hommes et femmes confondus, avec un total de 16 buts.

Membre de l’équipe nationale durant 23 ans et capitaine de l’équipe de 2006 à 2014, Hayley Wickenheiser a remporté quatre fois l’or olympique (2002, 2006, 2010 et 2014) et une fois l’argent (1998). Elle a remporté sept médailles d’or et cinq d’argent aux Championnats du monde. Elle est la meilleure marqueuse de l’histoire de l’équipe nationale canadienne féminine avec 379 points en 276 matchs internationaux. Nommée directrice adjointe au développement des joueurs chez les Maple Leafs de Toronto en 2018, elle a été élue au Temple de la renommée du hockey et au Temple de la renommée de l’IIHF en 2019.

3. Clara Hughes

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Clara Hughes célèbre sa médaille d’or au 5000 m en patinage de vitesse longue piste aux Jeux de Turin, en 2006. Elle ajoutera encore une médaille d’argent à la poursuite par équipe à sa récolte pour ces Jeux.

Sans l’ombre d’un doute, l’une des plus grandes olympiennes, hommes et femmes confondus, de l’histoire du Canada. Cycliste sur route à trois Jeux d’été (1996, 2000, 2012) et patineuse de vitesse sur longue piste à trois Jeux d’hiver (2002, 2006 et 2010), Clara Hughes est l’athlète olympique la plus décorée au pays avec six médailles (une d’or, une d’argent et quatre de bronze), un titre qu’elle partage avec sa coéquipière de longue piste, Cindy Klassen. Et on vous épargne la très longue liste de tous ses titres sur la scène internationale dans les deux disciplines ! En 2007, elle a été faite officier de l’Ordre du Canada.

2. Lindsey Vonn

PHOTO ARCHIVES USA TODAY SPORTS

En 2010, aux Jeux de Vancouver, Lindsey Vonn remportera sa seule médaille d’or olympique, alors qu’elle sera couronnée championne de la descente. Elle ajoutera une autre médaille à sa récolte à ces Jeux, le bronze au super-G.

De 1999 à 2019, Lindsey Vonn a remporté 82 épreuves de la Coupe du monde, un record féminin absolu. Elle a aussi remporté quatre fois le classement général de la Coupe du monde et 20 globes de cristal. Ses 43 victoires en descente représentent le record absolu, hommes et femmes confondus, et elle détient aussi le record féminin pour le nombre de victoires en super-G avec 28. Elle a remporté huit médailles, dont deux d’or, aux Championnats du monde, et trois médailles olympiques (une d’or et deux de bronze). Imaginez si elle n’avait pas été ralentie par de nombreuses blessures.

1. Serena Williams

PHOTO MICHEL EULER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le 6 juin 2015, Serena Williams savoure un 20e titre en Grand Chelem et un 3e titre à Roland-Garros après une victoire face à Lucie Safarova en grande finale à Paris.

Serena Williams domine totalement son sport depuis son arrivée sur le circuit professionnel, en 1995. Elle détient le record de titres du Grand Chelem en simple chez les femmes durant l’ère Open avec 23 gains. Elle n’est plus qu’à une seule victoire du record absolu de tous les temps au tennis féminin, détenu par Margaret Smith Court. Elle a passé un total de 319 semaines au sommet du classement de la WTA. Avec un titre olympique en simple (et trois en double), elle est la première joueuse de l’histoire à avoir tout gagné en carrière (Grand Chelem et JO) en simple comme en double.