(Genève) Une juge suisse n’a pas retenu la contestation judiciaire du nageur Sun Yang contre l’un des juges qui l’a suspendu pendant huit ans à la suite d’une décision maintenant annulée.

Graham Dunbar
The Associated Press

La Cour suprême suisse a décidé, lundi, de renvoyer au Tribunal arbitral du sport (TAS) le soin de décider si Romano Subiotto était éligible pour siéger au jury lors du nouveau procès de Sun.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a désigné Subiotto l’année dernière pour faire partie du jury de trois arbitres qui a imposé la suspension au triple champion olympique pour avoir enfreint les règles lors d’un prélèvement d’échantillons.

La suspension a été annulée la semaine dernière par le Tribunal fédéral suisse, dont le banc de cinq juges a maintenu l’appel des avocats de Sun selon lequel le président du panel du TAS, Franco Frattini, était partial. Il n’a pas examiné le bien-fondé de la preuve.

Frattini, l’ancien ministre des Affaires étrangères de l’Italie, avait publié des commentaires antichinois sur les réseaux sociaux avant l’audience de Sun au TAS qui s’est tenue en novembre 2019.

Le premier processus du TAS ayant été annulé, la juge fédérale a statué qu’elle n’avait pas autorité sur une demande de récusation d’un arbitre, a déclaré la Cour suprême.

Subiotto et l’autre juge à l’audience initiale, Philippe Sands, un avocat britannique sélectionné pour l’audience par l’équipe juridique de Sun, pourraient être choisis pour un nouveau procès l’année prochaine.

Cependant, les avocats de Sun s’opposeraient probablement à eux — pour un jury du TAS qui évalue de tels cas — parce qu’ils faisaient déjà partie d’un verdict unanime 3-0 contre lui.

Les avocats de Sun se sont toujours opposés aux avocats impliqués dans l’affaire.

Le nouveau procès fait face à un calendrier serré et à des complications liées à la pandémie de coronavirus en vue de statuer sur l’affaire avant les Jeux olympiques de Tokyo.

Sun, âgé de 29 ans, est l’actuel champion du monde du 400 mètres style libre, épreuve inscrite parmi les premières qui débuteront la compétition olympique le 24 juillet.

Aux Championnats du monde 2019, qui se sont tenus en Corée du Sud alors que l’audience de Sun au TAS était en attente, le médaillé d’argent australien Mack Horton a refusé de monter sur le podium pour protester contre le fait d’avoir permis à Sun de participer à l’épreuve. Il y a eu une deuxième protestation après la victoire de Sun au 200 mètres style libre.

La suspension de Sun, la deuxième de sa carrière, a été imposée pour ne pas avoir coopéré avec les agents chargés d’un contrôle antidopage lors d’une visite à son domicile en Chine en septembre 2018.

L’AMA a interjeté appel auprès du TAS pour demander une sanction plus sévère après que Sun ait simplement reçu un avertissement par un tribunal antidopage nommé par la FINA.