Quatre ans après la retraite de l’athlète olympique Alex Genest, Jean-Simon Desgagnés tente lui aussi de faire sa marque au 3000 m steeple

Simon Drouin Simon Drouin
La Presse

Difficile de ne pas être contaminé par l’enthousiasme de Jean-Simon Desgagnés quand il parle d’athlétisme.

Depuis la semaine dernière, le coureur de 22 ans est à Irvine, en banlieue sud de Los Angeles, pour se préparer à la rencontre The Track Meet, à laquelle il participera ce vendredi soir.

Avec ses collègues Charles Philibert-Thiboutot et Thomas Fafard et sous la supervision de l’entraîneur Félix-Antoine Lapointe, Desgagnés a profité de la douceur du climat californien pour cette phase d’affûtage en vue de son premier 5000 m sur piste de l’année.

« On s’entraîne sur la piste d’une école secondaire, nous a-t-il dit mercredi. Ici, des pistes d’athlétisme, il y en a à tous les coins de rue, par rapport à une seule dans la ville de Québec ! Ce n’est pas trop un problème. »

En temps normal, Desgagnés participerait ce week-end aux Championnats canadiens de cross-country, où il a terminé septième l’an dernier. L’évènement a été annulé à cause de la pandémie. L’étudiant en médecine du Rouge et Or de l’Université Laval a donc remplacé « le gazon et la bouette » par des séances plus spécifiques sur piste.

Après avoir frôlé le record québécois du 5 km sur route le 13 septembre à Québec (13 min 58 s, à 3 secondes de la marque de Paul Morrison), il sent qu’il a continué à faire des progrès.

« J’ai réalisé un record personnel par 2 secondes au 1500 m lors d’une compétition maison au PEPS pendant l’été [3 min 41]. J’ai beaucoup amélioré ma filière vitesse. Mon 13 min 58 sur route ensuite, c’était rapide. On dit souvent que ça vaut 10 ou 15 secondes plus vite sur piste. »

Depuis, il estime avoir probablement réussi ses meilleurs entraînements à vie. Pour ce 5000 m dans un peloton de bon niveau, il vise donc une marque personnelle. Son temps de 13 min 56,43 s remonte à l’été 2018 lors d’un meeting en Belgique.

Il est expiré, comme on dit dans le milieu. Si je pouvais flirter avec 13 min 40 s, 13 min 45 s, dans ces eaux-là, je serais extrêmement satisfait.

Jean-Simon Desgagnés

Si Philibert-Thiboutot, enfin en santé, souhaite se positionner pour une qualification olympique sur la distance, Desgagnés participe surtout à cette compétition pour briser la glace. Sa spécialité est le 3000 m steeple, où il a terminé quatrième aux Championnats canadiens de 2019 après une deuxième place un an plus tôt.

Le natif de Saint-Ferréol-les-Neiges a d’abord été un adepte du ski alpin et de divers sports d’équipe (hockey, football, basket, ultimate frisbee) avant de s’adonner à l’athlétisme à son entrée au cégep. Ses qualités naturelles de demi-fondeur l’ont orienté vers les distances de 1500 à 5000 m.

« J’ai appris à connaître ces épreuves-là, tant le steeple que les autres de demi-fond. L’athlétisme, une fois que tu t’y intéresses un peu, c’est un sport qui attend juste de se faire découvrir. C’est extrêmement le fun et passionnant. Je prends mon exemple, mais mes parents et mes amis ont suivi. C’est un sport qui peut vraiment être le fun à regarder et à comprendre. C’est le fun de pouvoir en être un peu un ambassadeur pour mon entourage. »

Le steeple, qui implique de franchir cinq haies et une « rivière » par tour, correspondait à ses forces et à sa personnalité.

Je faisais beaucoup de sports d’équipe, techniques et d’habiletés. Le steeple est peut-être venu chercher cet aspect moins monotone et un peu funky qu’on peut retrouver dans la course. Ça représente bien la personne que je suis.

Jean-Simon Desgagnés

L’Ontarien Matt Hughes, 10e à Rio et tenant du record canadien, domine l’épreuve au pays depuis plusieurs années. Desgagnés et deux autres coureurs de sa génération se disputent les places restantes sur le podium.

Le Québécois a franchi un cap au printemps 2019 en passant sous la barre des 8 min 30 s, soit un bond de 10 secondes sur son record précédent et à un dixième du standard des Championnats du monde. Il a également terminé quatrième aux Universiades de Naples, un résultat crève-cœur.

Le report des Jeux olympiques de Tokyo lui donne plus de temps pour se rapprocher d’une qualification, réservée aux 40 meilleurs. « J’ose croire que je suis plus en forme qu’à pareille date l’an dernier. »

Champion canadien universitaire au 3000 m et médaillé d’argent au 1500 m l’an dernier, Desgagnés a été doublement récompensé mardi au Gala du sport universitaire de la Fédération de l’athlète d’excellence du Québec. Il a reçu des prix dans les catégories « excellence académique » et « sport individuel ».

« Je le dis souvent : la réalité d’un étudiant-athlète est l’une des meilleures pour bien performer. N’avoir que la course dans sa vie, tu deviens trop obnubilé. Tu oublies les autres choses qui te permettent de décrocher. […] Ces deux sphères se marient vraiment bien. »

Sa moyenne de 3,94 sur 4,30 et ses aspirations olympiques sont là pour le prouver.