(Vancouver) Le conseil municipal de Vancouver considère amorcer le processus menant au dépôt d’une candidature en vue de l’obtention des Jeux olympiques de 2030.

Amy Smart
La Presse Canadienne

Une motion sera soumise à un vote, mercredi, qui mènerait à l’envoi d’une lettre au Comité olympique canadien (COC), au Comité paralympique canadien (CPC), ainsi qu’aux quatre Premières Nations afin de leur demander leur opinion au sujet de cette éventuelle candidature.

Le conseil écrirait aussi au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et à celui de la Colombie-Britannique, John Horgan, afin de leur demander si les gouvernements fédéral et provincial contribueraient suffisamment pour soutenir cette candidature, notamment au niveau des infrastructures.

Vancouver a accueilli les Jeux olympiques d’hiver de 2010, et une bonne partie de l’infrastructure nécessaire est déjà en place.

La même motion devait être débattue au conseil municipal l’hiver dernier, avant que ce ne soit mis sur la glace en raison de la pandémie de COVID-19.

C’est la conseillère municipale Melissa De Genova qui devait déposer la motion, au début de l’année.

Elle a dit être « un peu surprise » que ça revienne à l’agenda, tout en ajoutant que selon elle, cela mérite encore d’être considéré.

« Personnellement, je ne sentais pas de besoin pressant de le ramener à l’ordre du jour, a dit De Genova. Il y a des priorités à l’approche du budget.

« Cela dit, je commence à voir les bénéfices potentiels pour une ville qui doit tenter de se relever, suite à l’impact économique de la pandémie. »

Elle a dit que la motion n’est pas un vote quant à savoir s’il faut déposer une candidature, mais plutôt une occasion d’explorer l’option.

De Genova a dit que l’initiative vient en partie de la nostalgie entourant le 10e anniversaire des Jeux britanno-colombiens.

Si les deux paliers de gouvernement acceptent de considérer le financement, le conseil demanderait alors aux employés municipaux d’évaluer les impacts potentiels d’une candidature sur plusieurs facteurs.

Les employés auront pour tâche de faire des recommandations au conseil, dont la possibilité d’aller de l’avant avec un référendum afin de jauger de l’intérêt des résidents de Vancouver.