Y aura-t-il une saison de sport étudiant au Québec cet automne ?

Alexandre Pratt
Alexandre Pratt La Presse

Les directions des établissements scolaires en ont débattu pendant près de trois heures, lundi matin. Elles ont finalement décidé de reporter leur décision de deux semaines, au 14 septembre. Chaque sport et chaque niveau scolaire (secondaire, collégial, universitaire) fera l’objet d’une décision indépendante, en conformité avec les directives de la Direction de santé publique et celles des ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Lors de la rencontre, des universités ont exprimé leurs inquiétudes à propos de la gestion des cas positifs sur un campus pouvant accueillir des dizaines de milliers de personnes. « Les protocoles des fédérations sont bien faits, explique une source impliquée dans le sport universitaire. Mais comment allons-nous gérer un cas positif au sein de l’équipe ? Sur le campus ? Ça, c’est moins clair. »

Rappelons que le gouvernement autorise la pratique de la plupart des sports d’automne, comme le football, le rugby, le soccer et le hockey (à certaines conditions). Toutefois, les activités sportives dans les écoles secondaires sont interdites jusqu’au 14 septembre, a annoncé vendredi le premier ministre François Legault. Les équipes collégiales et universitaires, elles, peuvent poursuivre leur entraînement. Une décision avec laquelle le Réseau du sport étudiant du Québec et ses membres sont d’accord.

« Les secteurs scolaire, collégial et universitaire du RSEQ s’inscrivent dans le souhait du premier ministre de permettre une rentrée des plus sécuritaires de la population étudiante du Québec dans le but de mettre en place une éthique sanitaire auprès des 220 000 étudiants-athlètes du RSEQ », a indiqué l’organisme.