Fraîchement diplômée en médecine, Joannie Rochette veut mettre l’épaule à la roue dans la crise qui frappe actuellement les CHSLD.

La Presse

Comme elle l’a raconté au journaliste Luc Gélinas, de RDS, Rochette a reçu son diplôme en médecine de l’Université McGill vendredi. La médaillée olympique a formellement envoyé sa demande afin de pouvoir travailler dans des CHSLD.

« Je n’ai pas peur pour ma santé. Enfin, oui un peu quand même, car je ne suis pas Superwoman, et même si je suis jeune et en santé, tout le monde est à risque » a-t-elle expliqué à RDS.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a lancé un appel notamment aux médecins spécialistes et aux étudiants en médecine afin d’apporter leur aide dans les CHSLD qui sont actuellement en grande difficulté, même si leurs tâches pourraient être celles qu’effectuent normalement les infirmiers et les infirmières, ou les préposés aux bénéficiaires. Le dernier stage qu’a complété Rochette a été en gériatrie.

« J’ai toujours voulu faire ça et c’est la raison pour laquelle j’ai appliqué en sciences de la santé quand je suis rentrée au Cégep. Ma mère était préposée aux bénéficiaires et j’allais avec elle au CHSLD pour nourrir les résidents. La vision qu’elle avait de la médecine et et des médecins, ça m’a amené vers ça », a confié Rochette à Luc Gélinas.

La mère de Rochette, Therese, avait subitement perdu la vie à l’âge de 55 ans d’un arrêt cardiaque dans les jours qui avaient précédé sa mémorable performance aux Jeux olympiques de Vancouver, en 2010, qui lui avait valu une médaille de bronze. La Presse avait discuté avec Rochette au sujet de cette tragédie et de son parcours en médecine dans ce texte.