(KINSHASA, République démocratique du Congo) Les autorités congolaises ont annoncé avoir officiellement demandé le report d’un an des Jeux de la Francophonie de 2021 à Kinshasa, en raison de la pandémie de COVID-19 et de ses conséquences.

La Presse canadienne

Selon les autorités congolaises, cette décision a été prise puisque « l’état d’urgence sanitaire décrété sur la quasi-totalité de la planète bouleverse la tenue des évènements internationaux prévus de longue date ».

On souligne notamment le report des Jeux olympiques de Tokyo à l’été 2021, qui doivent maintenant se dérouler du 23 juillet au 8 août, soit aux mêmes dates que les Jeux de la Francophonie. Ceux-ci doivent pour l’instant se dérouler du 23 juillet au 1er août 2021 à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Cette demande a été formulée mardi par le ministre d’État congolais Pépin Guillaume Manjolo à la Secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, après une consultation avec le président du pays, Félix Antoine Tshisekedi.

Les nouvelles dates des Jeux de la Francophonie n’ont pas encore été déterminées par le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), pouvait-on lire dans le communiqué du comité organisateur.

Ce n’est pas la première fois que la neuvième édition des Jeux de la Francophonie rencontre des obstacles sur sa route.

Ils devaient initialement se dérouler conjointement à Moncton-Dieppe, au Nouveau-Brunswick, en 2021. Le gouvernement de la province des Maritimes a cependant annoncé en janvier 2019 son retrait de l’organisation de l’évènement en raison des coûts, jugés trop élevés.

Les Jeux de la Francophonie sont une compétition multisports et un ensemble de concours culturels, en épreuves individuelles ou par équipes, organisés aux quatre ans par le CIJF. Ils ont été créés au Sommet de la Francophonie à Québec, en 1987.

Les premiers Jeux de la Francophonie ont eu lieu au Maroc en 1989. Les autres Jeux ont été tenus en France en 1994, à Madagascar en 1997, au Canada en 2001, au Niger en 2005, au Liban en 2009, de nouveau en France, à Nice, en 2013 et en Côte d’Ivoire en 2017.