(Moscou) Les autorités internationales devraient « tourner la page » et lever la suspension de la Russie pour une affaire de dopage en raison de la pandémie de coronavirus, a déclaré le ministre des Sports du pays.

Associated Press

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a interdit à la Russie de participer aux Jeux olympiques pendant quatre ans après avoir conclu l’année dernière que les données de dopage d’un laboratoire de Moscou avaient été manipulées. Le tribunal arbitral du sport (TAS) doit statuer sur la validité de la suspension, mais les audiences ont été retardées en raison de la crise sanitaire.

Le ministre des Sports Oleg Matytsin a déclaré que l’épidémie de virus signifie que les parties à la procédure judiciaire devraient éviter une décision à l’encontre de la Russie, car cela fracturerait le mouvement olympique.

PHOTO ALEXANDER ZEMLIANICHENKO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le ministre russe des Sports, Oleg Matytsin

« Les dirigeants du Comité international olympique, de l’Agence mondiale antidopage et les juges qui prendront la décision devraient comprendre que maintenant nous vivons dans des conditions complètement différentes et cette crise qui a été créée, y compris la crise des relations, devrait probablement toucher à sa fin. Il faut tourner la page et comprendre que l’essentiel en ce moment est d’être uni, a-t-il affirmé.

«Quand vous voyez que tout le monde est en confinement et à la maison, la perception des choses change et les gens comprennent que maintenant il y a des priorités et des problèmes qui doivent être mis en perspective, a ajouté Matytsin. La priorité est l’avenir du mouvement olympique, c’est la consolidation de toute la communauté sportive internationale. »

Matytsin a aussi souligné que sanctionner la Russie nuirait au mouvement olympique. Il a ajouté que, une fois l’épidémie de virus estompée, la Russie offrira d’organiser davantage d’évènements sportifs internationaux si leurs hôtes actuels ne peuvent pas le faire.

Matytsin a pris ses fonctions de ministre des Sports en janvier et entretient de bonnes relations avec les responsables des sports olympiques.

Pendant la pandémie du virus, a-t-il dit, il devrait y avoir « le respect des droits des pays qui sont parmi les principaux acteurs sur la scène internationale. La Russie a toujours été, est et restera ce type de partenaire. »