(Vienne) Les autorités du Tyrol, où plusieurs centaines de skieurs autrichiens et étrangers ont été contaminés par le nouveau coronavirus, se sont défendues mardi d’avoir tardé à réagir pour endiguer l’infection partie d’une populaire station de sports d’hiver.

Agence France-Presse

Sous le feu des critiques, le dirigeant de la province alpine, réputée dans toute l’Europe pour ses domaines skiables, a assuré dans un communiqué que ses services avaient pris « rapidement » des décisions « très radicales », faisant « tout ce qui était humainement possible dans une telle situation ».

Günther Platter, membre du parti conservateur au pouvoir en Autriche, a cependant promis que l’enchaînement des décisions serait de nouveau analysé pour en tirer des leçons.

PHOTO D’ARCHIVES ALBIN NIEDERSTRASSER/TVB PAZNAUN

Le village alpin d’Ischgl, au pied de cette station de ski.

Après une première contamination identifiée début mars dans un bar très fréquenté de la station d’Ischgl, le virus s’est répandu et s’est exporté avec de nombreux touristes de retour de vacances.

Ainsi, au Danemark et en Norvège, plusieurs centaines de cas de malades du virus ont un lien avec cette destination réputée chez les jeunes pour son ambiance après-ski, selon les autorités nationales. Mais on retrouve aussi la trace du foyer infectieux en Suède, en Islande et en Allemagne.

Des socialistes à l’extrême droite, l’opposition autrichienne réclame depuis le début de la semaine des « explications » sur « un scandale ».

Le gouvernement autrichien n’a pas exclu mardi que « des fautes aient été commises », promettant un audit lorsque la crise sera passée.

Si tous les bars nocturnes d’Ischgl ont été fermés dans les quelques jours suivant la détection du cas, la station a continué à fonctionner jusqu’à samedi, laissant craindre d’autres contagions parmi les derniers touristes ayant fait leurs bagages ce week-end.

PHOTO JAKOB GRUBER, AFP

Tous les bars nocturnes d’Ischgl ont été fermés dans les quelques jours suivant la détection du cas, mais la station a continué à fonctionner jusqu’à samedi, laissant craindre d’autres contagions parmi les derniers touristes ayant fait leurs bagages ce week-end.

Toutes les stations autrichiennes, moteur de l’économie alpine, ont anticipé la fin de la saison, stoppant les remontées dimanche soir.

La vallée où se trouve Ischgl, et la vallée voisine, ont été placées en quarantaine vendredi. Trois autres communes proches ont été isolées mardi et, dans la soirée, les autorités ont ajouté à la liste deux autres localités, dont la station de Sölden, traditionnel point de départ de la Coupe du monde de ski alpin.

Au total, une dizaine de localités de l’ouest et du sud de l’Autriche sont interdites d’accès alors que l’ensemble du pays est en quasi-confinement.

Le nombre de cas de coronavirus était de 1332 mardi en Autriche, dont 390 au Tyrol.