Philippe Gagné a tenu son bout en finale, mais la compétition était féroce.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Le Québécois s’est classé 6e au 3 m masculin à l’étape de la Série mondiale de plongeon de Montréal, au Centre sportif du Parc olympique, aujourd’hui.

Gagné a obtenu 435 points, pour prendre le dernier rang de la finale. En matinée, le Montréalais avait suscité les espoirs en amassant 452,90 points, le 4e résultat des demi-finales.

« 435, c’est loin d’être mon meilleur score. Plusieurs aspects sur lesquels je travaille à l’entraînement, j’ai été capable de les intégrer, comme mes entrées à la fin. Mon plongeon favori, le troisième (un renversé 3 ½ groupé), a moins bien été que ce matin et pour ça, je suis un peu déçu. »

Siyi Xie a remporté l’or en vertu d’une récolte de 537,65 points, tandis que le Britannique Jack Laugher a réussi l’exploit de s’immiscer entre deux représentants de la Chine, au 2e rang. Laugher a totalisé 508,95 points, devant Yuan Cao (495,70).

« Le podium, c’est une liste incroyablement difficile, a admis l’athlète de 21 ans. Je travaille sur des plongeons plus difficiles, comme le 4 ½ avant, qui a un coefficient de 3.8 si je ne me trompe pas. J’essaie de l’ajouter, mais c’est difficile. J’aimerais l’avoir pour les Jeux de 2020. »

« Pour faire ces plongeons-là, ça va prendre du temps dans le gym, lever beaucoup de poids. Il faut de la force. Jack, les Chinois, ils les font assez facilement. Moi, je suis un peu plus grand qu’eux, donc ça rend la tâche un peu plus difficile. Donc plus de temps dans le gym ! »

L’autre Québécois en lice à cette épreuve, François Imbeau-Dulac, a été incapable d’accéder à la finale, terminant 5e de la demi-finale B avec 404,40 points. Imbeau-Dulac a manqué son coup dès son premier plongeon, un 2 ½ arrière carpé pour lequel il a obtenu des notes de 5,5, et ne s’en est jamais remis.

« C’est rare que je le rate aussi magistralement ! », a-t-il souligné.

« Après le premier plongeon, je me disais que rendu là, c’était seulement pour la fierté personnelle. Je savais très bien contre qui je me battais, je savais qu’ils allaient faire de bons scores. Donc je me disais : fais tes plongeons pour toi. Je me suis laissé aller, je ne me suis pas retenu, je peux en tirer du positif. »

Une finale sans Benfeito, une championne de 13 ans

Du côté féminin, Meaghan Beifeito n’a pas non plus participé à la finale du 10 m féminin.

La Québécoise a pris le 5e rang de la demi-finale B, avec 279,65 points, ratant sa qualification par 38 points. Benfeito a raté son troisième plongeon, un 3 ½ arrière position groupée, obtenant des juges des notes de 1,5.

« Ça faisait longtemps que je n’avais pas manqué un plongeon comme ça. Si j’en manque un, j’ai des 4, a admis Benfeito. C’est comme une claque dans la face, mais t’apprends plus quand tu perds, quand tu fais de mauvais plongeons, que quand ils sont toujours bons. Je vais revenir ce soir pour le synchro mixte et je vais tout donner. Je vais revenir à l’entraînement cette semaine pour me concentrer sur ce que j’ai fait de pas correct.

“Je n’ai pas pris mon groupé comme il faut, je ne le tenais pas assez serré, a analysé la plongeuse. Ma main a un peu glissé à l’entrée, quand il fallait que j’ouvre. Ce n’est pas une erreur que je fais souvent, mais ça peut arriver. Je suis un peu triste et ça me fait mal. »

Benfeito, 30 ans, avait remporté le bronze au 10 m individuel aux Jeux de Rio, et avait terminé 8e aux derniers Championnats du monde de la FINA, en 2017.

C’est une Chinoise de seulement 13 ans qui s’est imposée en finale. Lu Wei a livré une prestation sans faille, avec des 8.0 comme pires notes dans ses cinq plongeons. Au total, ça lui a valu 423,85 points, devant sa compatriote Si Yajie (390,60). La Nord-Coréenne Kim Mi Rae a complété le trio de tête avec 369,80 points.

L’autre Canadienne de cette épreuve, Celina Toth, a pris le 6e et dernier rang du groupe A et a elle aussi été exclue de la finale.