(Montréal) L’année passée loin de la compétition fait en sorte que Charlie Bilodeau et Lubov Ilyushechkina devront s’assurer de gravir rapidement les échelons au cours de la prochaine campagne.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

À moins de trois ans des prochains Jeux olympiques de Pékin, le couple, qui ne patine ensemble que depuis février, ne lésine pas sur sa préparation.

Les deux patineurs participeront à deux Grands Prix et espèrent se classer pour la grande finale, ainsi que pour les Mondiaux, disputés à Montréal en mars.

« Nous avons été très chanceux d’obtenir deux Grands Prix cette année, malgré notre absence de la compétition l’an dernier et que nous soyons un nouveau couple, a expliqué Bilodeau, lundi après-midi avant de participer plus tard à une séance d’entraînement et de motivation avec quelque 40 jeunes patineurs artistiques de Montréal. D’après nous, nous aurons l’occasion de faire la finale (des Grands Prix). »

Le couple prendra part dans deux semaines à une première compétition en Finlande.

« On y va une saison à la fois. Cette saison, l’objectif est mis sur la préparation. Il y a eu des compétitions du même calibre que la Finlande il y a deux semaines, mais ça nous enlevait du temps de préparation. Nous voulions faire notre première compétition le plus tard possible pour nous assurer d’être prêts.

« En termes d’objectifs, c’est surtout une année où nous allons apprendre à nous connaître, à travailler ensemble et au cours de laquelle nous allons tenter de gravir les échelons le plus rapidement possible, le mieux possible, a ajouté Bilodeau, qui est âgé de 26 ans. Il reste moins de trois ans avant les prochains Jeux olympiques. Nous sommes conscients qu’il ne reste pas beaucoup de temps devant nous. »

Mais le patineur de Trois-Pistoles est convaincu que sa partenaire, citoyenne canadienne depuis 2017, et lui ont ce qu’il faut pour atteindre leurs objectifs.

« D’entrer sur la scène mondiale à un niveau qui se rapproche du sommet pour tenter d’aller le plus loin possible au cours des trois prochaines années, nous avons l’impression que c’est seulement ensemble que nous pouvions le faire. À quelle vitesse ça va se faire ? Nous n’en avons aucune idée, mais nous allons mettre tous les efforts afin que ce soit le plus rapidement possible. Le but est de toujours optimiser nos sorties, de toujours aller vers l’avant. Mais en termes de pointage précis, de résultats, il est trop tôt pour dire à quoi nous nous attendons. Mais avec ce que nous apportons, nous pouvons avoir de grandes ambitions. »

Dont une participation aux Championnats du monde dès mars prochain ?

« C’est un des gros objectifs, mais il y en a plusieurs autres. D’avoir la chance de faire cette compétition ici à Montréal, devant les gens de chez nous, avec ma nouvelle partenaire à mon retour sur le circuit après une pause d’un an : tout ça mis ensemble fait que c’est une grosse année. C’est un événement auquel j’ai bien hâte. »

Cette pause d’une année lui a en quelque sorte été imposée : son ex-partenaire, Julianne Séguin, et lui ont convenu de se séparer en plein été, alors que les duos sont à peaufiner leurs programmes pour la saison suivante.

« Impossible, donc, de livrer la saison suivante, a-t-il souligné. Mais ça faisait mon affaire : d’avoir une année à ne pas penser au patin, à me concentrer sur les études, ça fait du bien au corps et à l’esprit. Après quelques mois, j’avais encore de l’énergie et l’étincelle nécessaires. Je sens que je peux amener ça plus loin, surtout avec une partenaire comme Lubov. »

Au milieu de ses études en communications à l’UQAM, il était convaincu qu’Ilyushechkina était la bonne partenaire pour lui.

« Je me disais que si je voulais continuer, avec elle ce serait possible. Je savais qu’elle voulait continuer même si elle avait aussi raté une saison. Je l’ai contactée alors qu’elle participait à un spectacle du Cirque du Soleil et je lui ai proposé de faire un essai. Nous patinons ensemble depuis la fin février. »

Après leur participation au Trophée Finlandia, du 11 au 13 octobre, ils seront à Kelowna, en Colombie-Britannique, pour le Grand Prix Patinage Canada, du 25 au 27 octobre, avant de se rendre à Chongqing, du 8 au 10 novembre, pour la Coupe de Chine. S’ils se qualifient pour la Finale des Grands Prix, elle aura lieu du 5 au 8 décembre, à Turin, en Italie. Les Mondiaux auront lieu du 16 au 22 mars, au Centre Bell.