La plongeuse québécoise Jennifer Abel tentera de surpasser une marque qui appartient à son compatriote Alexandre Despatie à compter de vendredi, alors que se mettront en branle les Championnats du monde de natation à Gwangju, en Corée du Sud.

La Presse canadienne

Abel est présentement à égalité avec Despatie et le nageur Ryan Cochrane pour le plus grand nombre de médailles remportées par un représentant de l’unifolié dans cette compétition, à huit.

Abel, de Laval, pourrait réécrire l’histoire lors des compétitions individuelle et synchronisée au tremplin de 3 mètres.

Les Championnats du monde de natation se déroulent aux deux ans et incluent des compétitions de natation, de plongeon, de water-polo, de nage synchronisée et de plongeon de haut vol. Les épreuves seront étalées sur 17 jours.

Le Canada a envoyé à Gwangju une délégation de 31 nageurs, 10 plongeurs, deux plongeurs de haut vol, une équipe de water-polo féminin et une équipe de nage synchronisée. L’équipe de water-polo est classée huitième au monde.

Le Canada occupe le 11e rang des pays les plus décorés aux Championnats du monde de natation avec 111 médailles, dont 21 d’or.

PHOTO RYAN REMIORZ, LA PRESSE CANADIENNE

Penny Oleksiak

Penny Oleksiak pourrait elle aussi contribuer à augmenter cette récolte, mais avant d’y parvenir elle veut accomplir deux choses.

L’adolescente de Toronto veut d’abord retrouver sa vitesse, mais aussi les éléments techniques qui doivent être peaufinés avant les Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain.

Si elle y parvient, alors Oleksiak saura où elle pourra développer sa vitesse.

«Je veux enregistrer de bons chronos cet été et m’approcher le plus près possible de mes records personnels, et si au passage je peux aussi régler quelques petits détails, alors que je crois que je serai meilleure aux JO», a expliqué Oleksiak à La Presse canadienne.

«J’espère que je pourrai regarder les bandes vidéo après la compétition et identifier les choses que je devrai améliorer dans mes virages, mes départs et tout le reste, afin de pouvoir continuer ma progression», a-t-elle ajouté.

Oleksiak, qui fut médaillée d’or et d’argent aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016, mènera une équipe féminine de natation très aguerrie. Celle-ci comprendra également la championne du monde de dos Kylie Masse et Taylor Ruck, qui a obtenu huit médailles aux Jeux du Commonwealth en 2018.

«Nous ferons tout en notre pouvoir pour être l’une des meilleures équipes féminines de natation au monde», a dit Oleksiak.

«J’ai très hâte d’y être, de participer aux relais et de me retrouver avec les mêmes filles qui seront avec moi pendant les relais l’an prochain (à Tokyo)», a-t-elle ajouté.

Oleksiak avait obtenu l’or au 100 m style libre et l’argent au 100 m papillon à Rio en 2016.

— Avec Donna Spencer