Larry Nassar, ancien médecin de l'équipe américaine de gymnastique condamné à un maximum de 175 ans de prison pour avoir agressé au moins 265 victimes, a assuré mercredi dans des documents de justice avoir été agressé en prison et condamné par une juge partiale.

LA PRESSE CANADIENNE

Nassar, qui a agressé près de 160 gymnastes, la plupart mineures, a notamment été reconnu coupable d'agressions sexuelles et de possession d'images pédopornographiques. Il est assuré de terminer ses jours en détention.

Devant un tribunal du Michigan, État où il a été jugé, l'ex-médecin sportif a demandé à ce que la peine à laquelle il a été condamné pour l'un de ses crimes soit révisée, accusant la juge de partialité.

Les avocats de Nassar reprochent à la magistrate Rosemarie Aquilina les propos plein d'émotions qu'elle a tenus en condamnant leur client. Elle avait notamment qualifié les victimes de «soeurs survivantes».

«Vous ne méritez pas de sortir un jour de prison», avait-elle asséné à Larry Nassar.

«Les efforts de la juge Aquilina pour diaboliser le docteur Nassar devant le monde entier ont porté leur fruit. Il a été attaqué dans le tribunal du comté d'Eaton, et dans la prison fédérale», où il est actuellement détenu, ont écrit ses avocats, sans donner de détails sur cette agression.

Ils demandent à ce qu'un autre juge recondamne leur client.

Durant le procès Nassar en février, le père de trois des nombreuses victimes, fou de rage, s'était jeté sur l'ancien médecin avant d'être plaqué au sol par des policiers.