L'Agence mondiale antidopage (AMA) a prolongé la période de grâce au cours de laquelle les athlètes ayant utilisé du meldonium peuvent éviter une sanction.

Publié le 6 juill. 2016
ASSOCIATED PRESS

Selon la mise à jour de ses règles émise mardi, les athlètes dont un test antidopage aurait révélé une faible concentration de meldonium entre le 1er mars et le 30 septembre pourraient éviter une sanction.

La précédente règle concernant le meldonium ne touchait que la période s'étendant du 1er janvier au 1er mars.

L'AMA a décidé d'ajuster ses règles à la suite d'études qui ont démontré que le meldonium pouvait prendre plus de temps à être évacué du corps que ce qui était initialement cru.

Le meldonium a été inscrit sur la liste des produits interdits par l'AMA le 1er janvier dernier. Plusieurs athlètes ont échoué un test antidopage depuis. La plupart de ces athlètes ont prétendu avoir stoppé l'usage de ce produit avant la date butoir.