• Accueil > 
  • Sports 
  • > Maxwell fait tourner les têtes à Hamilton 
Source ID:; App Source:

Maxwell fait tourner les têtes à Hamilton

Ben Maxwell... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Ben Maxwell

Photo: David Boily, La Presse

On dit souvent que le Canadien n'a pas de relève au centre.

Vrai qu'il n'y a pas des tonnes d'espoirs à cette position. Les jeunes défenseurs sont beaucoup plus nombreux.

Mais à Hamilton, le jeune Ben Maxwell fait discrètement tourner les têtes. Ce choix de deuxième ronde du Canadien en 2006 a amassé 54 points, dont 21 buts, en 68 matchs cette saison chez les Bulldogs et il a été nommé la recrue par excellence en mars dans la Ligue américaine. Il est à six points de la meilleure recrue du circuit, Tim Kennedy.

 

Maxwell, qui vient de fêter ses 21 ans, ne sera peut-être pas un Ryan Getzlaf ou un Jeff Carter, mais le Canadien croit détenir un futur centre offensif pour la Ligue nationale.

La Ligue américaine n'est pas un circuit facile pour un jeune. Zach Parise avait amassé 58 points en 73 matchs à sa première année à Albany. Thomas Vanek 68 points en 74 rencontres à Rochester. Loui Eriksson, qui a 34 buts cette année à Dallas, avait obtenu 60 points en 78 matchs en Iowa.

Chez les joueurs du Canadien, Tomas Plekanec avait obtenu 46 points en 77 matchs à son année recrue à Hamilton et Chris Higgins 48 points en 67 matchs.

Voir ainsi Maxwell faire le saut directement des rangs juniors à la Ligue américaine et n'être plus qu'à un point du meneur de l'équipe, Yanick Lehoux, tout en ayant disputé sept matchs de moins, est encourageant.

«Si les gens semblent si peu le connaître, c'est sans doute parce qu'il a subi d'importantes blessures dans les rangs juniors, confiait jeudi l'entraîneur-adjoint du Canadien, Don Lever, qui a dirigé le jeune homme jusqu'à ce qu'il reçoive l'appel de Bob Gainey à Montréal. Il a subi deux interventions chirurgicales au coude et il a eu à composer avec un sévère claquage à la cuisse. Nous espérions donc qu'il puisse demeurer en santé à sa première année dans la Ligue américaine afin de pouvoir l'évaluer correctement. C'est ce qu'il a fait et il n'a pas déçu. C'est un magnifique patineur, il peut remplir tous les rôles, offensif, défensif, il excelle à la pointe en avantage numérique, c'est un attaquant complet.»

Les outils pour réussir

Lever lui a donné un rôle important dès le début de la saison à Hamilton. «C'est un choix de deuxième ronde et nous devions lui donner les bons outils pour se développer. Alors nous lui avons confié un rôle offensif en compagnie de Max Pacioretty, qui est lui aussi un excellent patineur. Il y a eu un déclic. Le fait d'avoir un si bon coup de patin a aidé son adaptation à la Ligue américaine. C'est un joueur fluide qui a des mains extraordinaires. Un jeune homme tranquille, mais confiant et intense. Nous sommes très satisfaits de ses progrès.»

Don Lever serait très étonné de voir Maxwell rater son coup dans la LNH. Lever est pourtant un homme qui ne lance pas des fleurs facilement. «Comme tous les jeunes, il doit renforcer le haut de son corps. Il lui faut aussi travailler sur les mises en jeu. C'est un joueur de talent qui devra jouer avec des joueurs de talent, alors je le vois un jour dans un rôle offensif au sein d'un premier ou deuxième trio, peut-être plus un deuxième, dans la Ligue nationale. Il pourra compter des buts et être efficace en infériorité comme en supériorité numériques. Du moins il nous démontre qu'il a les outils pour réussir dans la LNH.»

En avance sur D'Agostini

Un recruteur de la LNH confiait hier que Maxwell est perçu comme un futur joueur de la Ligue nationale. «Il va même être en compétition pour un poste de centre dès l'an prochain.»

Don Lever ne sait pas si Maxwell sera avec le Canadien dès le début de la prochaine saison mais il a hâte de le voir à l'oeuvre dans les rencontres préparatoires.

«Je serai très curieux de l'observer au camp d'entraînement. Matt D'Agostini a mis trois ans à percer. Maxwell est en avance sur lui sur le plan de la progression, mais il faudra voir s'il pourra continuer à jouer comme il le fait à sa deuxième année chez les pros. Dans le cas de D'Agostini, il avait régressé un peu à sa deuxième saison dans la Ligue américaine, alors il a mis un an de plus à atteindre la Ligue nationale. Maxwell ne domine pas comme l'ont fait Carey Price, les frères Kostitsyn et D'Agostini au moment de leur rappel, mais il vivra une belle expérience en séries éliminatoires ce printemps, et être nommé la recrue par excellence de la Ligue à une telle période de l'année constitue un bel exploit. On en saura plus long en septembre.»

En sept matchs avec le Canadien cette saison, Maxwell n'a pas obtenu de point. Il semblait encore vert pour la LNH.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer