La récolte de médailles paralympiques a été moins bonne pour le Canada, en 2008, mais les officiels font valoir que c'est le reste du monde qui s'améliore, et non pas le Canada qui connait une baisse de régime.

Jim Morris

Le comité paralympique est peut-être satisfait des 50 médailles (19-10-21), mais athlètes et entraîneurs avertissent que la glissade à Pékin pourrait se poursuivre à Londres en 2012, si on ne met pas les efforts pour trouver et développer le talent au pays.

L'équipe avait comme objectif de finir dans le top 5, ce qui n'a pas été accompli (septième place pour les médailles d'or, 10e rang au total).

«Je ne pense pas qu'il y ait de l'inquiétude quant à un recul, a dit la présidente du comité Carla Qualtrough, mercredi, jour de clôture des Jeux. Je pense que le reste du monde se rattrape, et qu'il faut y répondre. Nous devons simplement aller de l'avant.»

Les Jeux ont pris fin avec une cérémonie spectaculaire au Stade national, où les 91 000 spectateurs ont pu voir des feux d'artifice de haut calibre et entendre le son mélodieux des flûtes de bambou, entre autres.

«Au nom de tous les Canadiens, j'aimerais féliciter nos athlètes et nos entraîneurs paralympiques qui ont si bien représenté le Canada sur la scène mondiale, a dit le premier ministre Stephen Harper dans un communiqué. Vos performances étaient excitantes à voir, et votre détermination et votre engagement sont une source d'inspiration pour tous les Canadiens.»

Les athlètes canadiens étaient menés par le porte-drapeau Paul Tingley, de Halifax. Tingley, 38, a remporté l'or en quillard individuel en voile. Il était bien surpris d'avoir été choisi pour porter l'unifolié.

«Il y a tellement de talent dans l'équipe, a dit Tingley, qui a été informé qu'il serait le porte-drapeau pendant un déjeuner d'équipe incluant crêpes et sirop d'érable. Nous avons travaillé tellement fort. C'est un grand honneur pour moi d'avoir été choisi.»

Le Canada n'a pas ajouté de médaille lors de la dernière journée des compétitions.

Clayton Gerein de Pilot Butte, en Saskatchewan, a été le meilleur Canadien au marathon en fauteuil roulant, terminant sixième du T52.

Diane Roy de Hatley, au Québec, semblait se diriger vers le podium, mais elle a chuté dans les derniers moments, lors du T54. L'escrimeur Pierre Mainville de Saint-Colomban au Québec n'a pas franchi l'étape des matches de groupe.

La Chine a terminé les Jeux avec rien de moins que 211 médailles, dont 89 d'or. Avec Londres comme prochain rendez-vous, l'Angleterre a récolté 102 médailles, dont 42 d'or. Les États-Unis ont grimpé 99 fois sur le podium.

Le Canada avait gagné 72 médailles incluant 28 d'or à Athènes, en 2004. Quatre ans plus tôt, à Sydney, le pays avait obtenu 96 médailles, dont 38 d'or.

«La compétition est devenue plus intense à chaque fois, a dit la chef de mission Debbie Low. Et non seulement la compétition est plus féroce, mais le bassin de pays participants est devenu beaucoup plus profond.»

Il y avait un total record de 147 pays (plus de 4000 athlètes), lors des Jeux paralympiques de Pékin.

Lors des Jeux paralympiques de Vancouver, en 2010, le but du Canada sera de terminer parmi les trois premières nations.