Club Sexu n’est pas un média traditionnel. Encore moins un site de pur divertissement. La plateforme web lancée cette semaine se veut plutôt un espace pour les 18-35 ans conjuguant confidences, analyses et événements. Objectif : parler sexualité de manière décomplexée, diversifiée et surtout éclairée. Explications en trois temps.

Silvia Galipeau Silvia Galipeau
La Presse

Un public négligé

Surprise : Geneviève Bergeron, la jeune idéatrice et (co)fondatrice du « Club », n’est pas sexologue ni journaliste, mais plutôt designer graphique. C’est dans le cadre d’un projet de fin de bac qu’elle a eu l’idée de mettre ses compétences au profit d’une cause qui lui tient à cœur : l’éducation à la sexualité. Pas n’importe laquelle, mais bien celle d’un groupe d’âge qu’elle connaît bien : le sien. « Il y a beaucoup d’initiatives pour les enfants ou les adolescents, mais très peu de projets pour les jeunes adultes, constate-t-elle. Or, c’est un public qui n’a pas eu de cours d’éducation à la sexualité à l’école. » Et ce public s’est informé et éduqué, on le sait, essentiellement sur l’internet. Pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Par l’entremise de contenu « pas nécessairement fiable ou inclusif », souligne-t-elle en connaissance de cause. Sans parler du « tabou » qui continue de planer sur le sujet. « Un tabou qui empêche d’en parler, et de bien en parler », ajoute Maude Huysmans, également designer, cofondatrice du Club Sexu.

De la pertinence des confidences

D’où l’idée du projet, donc, en proposant ici du contenu pertinent dans un contenant attrayant. Dans la première phase du Club Sexu, on proposera un espace (dit « safe space ») : « le confessionnal ». Les intéressés pourront ici faire part de leurs confidences, en matière de bons ou de mauvais coups, de malaises, et d’autres histoires drôles ou inspirantes. Donc oui, ce sera divertissant. Mais les (courts) textes, anonymes, il va sans dire, seront surtout publiés avec une intention et un souci d’illustrer la diversité et la pluralité des réalités. Loin d’une sexualité « rose », ou axée purement et simplement sur la performance, quoi. « Le témoignage est une stratégie vraiment efficace pour ouvrir le dialogue et permettre aux gens de s’identifier », explique Sara Mathieu-C., chercheuse en santé sexuelle, et membre du C.A. de l’OBNL (avec quatre autres experts en santé sexuelle). Dans un deuxième temps, et au courant de l’année, Club Sexu proposera ensuite des récits plus longs (basés toujours sur des témoignages, mais rédigés par des rédacteurs), cette fois-ci annotés et commentés par des professionnels en santé sexuelle, question de susciter la réflexion (et d’offrir des ressources, le cas échéant). À terme, on espère monter une base de données de thèmes variés en sexualité (consentement, ITS, protection, mais aussi plaisir, fantasme et orgasme).

Une approche centrée sur le plaisir

Parce qu’ultimement, le but, c’est cela : proposer une approche centrée non pas sur le risque, mais bien sur le plaisir, fondée sur des données scientifiques fiables. Club Sexu se veut donc un média de sexualité positive, à la fois ludique, inclusif, pluriel et pédagogique. Et festif : on prévoit également organiser divers évènements, des expos éphémères et d’autres jeux ludiques, comme ce sera le cas lors du lancement (déjà complet). « On veut faire reconnaître que la sexualité fait partie du bien-être physique et mental », résume Geneviève Bergeron. Vaste mandat, certes. « On ne peut pas tout changer. Mais si on peut sensibiliser et ouvrir le dialogue, ce serait déjà majeur. Car il n’existe pas d’autre solution qui cible cette population-là », constate Sara Mathieu-C. En attendant, cette population semble déjà bien accueillir le projet. La campagne de sociofinancement (lancée sur Ulule) a dépassé les objectifs en quatre semaines à peine. Le compte Instagram du Club Sexu dépasse les 6000 abonnés. Et plusieurs personnalités (dont Pier-Luc Funk, Juliette Gosselin, Phil Lacroix) ont affiché fièrement le t-shirt de l’OBNL.

Consultez le site du Club Sexu : https://clubsexu.com/

Consultez le compte Instagram du Club Sexu : https://www.instagram.com/clubsexu/?hl=fr-ca