(Paris) Une majorité de Français (57 %) a grossi depuis le début du confinement le 17 mars, avec une prise de poids évaluée en moyenne à 2,5 kg par personne, entre manque d’activité physique et grignotage, selon une étude de l’institut de sondage IFOP pour le site spécialisé Darwin Nutrition.

Agence France-Presse

Selon cette étude, 56 % des hommes et 58 % des femmes ont constaté une prise de poids : de 2,7 kg en moyenne pour les hommes et de 2,3 kg pour les femmes.

Les personnes au chômage et peu diplômées sont plus touchées par cette prise de poids, souligne l’étude qui note aussi que les personnes en couple avec enfants sont davantage concernées que les célibataires.

Conséquence du confinement, 42 % des personnes interrogées déclarent avoir eu des « tensions ou de vives discussions » avec leur conjoint sur la répartition de la charge liée à la préparation des repas et 41 % se sont disputés sur le contenu du menu.

Et au sein du couple, ce sont principalement les femmes qui préparent la majorité des repas : 71 % des Françaises en couple déclarent préparer la majorité des repas dans les foyers confinés tandis que seulement 21 % des hommes vivant en couple participent plus à l’élaboration des repas qu’avant le confinement.

Les personnes interrogées sont également 42 % à consacrer davantage de temps à l’élaboration des repas, et les apéritifs avant les repas sont devenus plus fréquents (pour 42 % des répondants).

Après le confinement, plus de la moitié des répondants (56 %) envisagent de manger plus sainement, mais ils ne sont que 18 % à prévoir un régime.

Cette étude IFOP a été réalisée par questionnaire autoadministré en ligne du 24 au 27 avril 2020 auprès d’un échantillon de 3045 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.