Danielle Danault, fondatrice de Cardio Plein Air, fera partie des entrepreneurs « dragons » invités lors de la nouvelle saison de Dans l’œil du dragon, qui commence le 8 avril. Alors que son entreprise offre maintenant des programmes d’entraînement gratuitement en ligne pendant la crise du coronavirus, elle répond à nos questions sur le sport, l’entrepreneuriat et l’importance de se dire « comment ça va ? »

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Faire un entraînement de Cardio Plein Air entre les quatre murs de sa maison, c’est possible ?

Tout ce qu’on fait habituellement dans les entraînements de Cardio plein air est en déplacement dans les sentiers des parcs, mais nous avons revu tous les mouvements pour la maison. On peut suivre les vidéos à l’intérieur, mais nous incitons les gens à sortir l’ordinateur et la tablette dehors pour faire l’entraînement dans la cour ou sur le balcon. C’est sans matériel ou presque. Si on n’a pas de tapis, on peut prendre une serviette.

> Regardez l’entraînement mis en ligne mercredi

La première vidéo de Cardio Plein Air mise en ligne le 20 mars dernier a déjà été vue par 35 000 personnes. À quelle fréquence de nouveaux entraînements seront-ils dévoilés ?

Tous les jours. Depuis mardi matin, nous avons ajouté des capsules « Minute Cardio Plein Air ». On parle de la famille, de l’alimentation, de sport... On veut garder le contact humain avec notre communauté.

Regardez la Minute Cardio Plein Air de mardi

Est-ce que le sport a toujours été une façon pour vous d’évacuer le stress ou l’anxiété ?

Pour moi, c’est une question de bien-être physique, mais aussi mental. Je vais avoir 60 ans bientôt et je veux que mon corps soit solide et en santé. Je veux être autonome et forte le plus longtemps possible... Avec le stress financier que je vis en ce moment, le sport est encore plus un impondérable dans ma vie... même si je fais des semaines de 100 heures depuis le début de la crise. Tous les gens auraient intérêt à faire de l’activité physique pour diminuer leur anxiété et leurs inquiétudes.

PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA

Les « dragons » de la nouvelle saison : Marie-Josée Richer, Georges Karam, Danielle Danault, Isabèle Chevalier et Nicolas Duvernois

La programmation d’entraînements que votre entreprise offre dans quelque 140 parcs au Québec a été annulée le 17 mars dernier. À quel point ces annulations sont-elles de grosses pertes pour votre équipe et vos franchisés ?

Le 17 mars, cela a été un choc. Le printemps est notre plus forte saison et tout d’un coup, on s’est retrouvés avec une perte de 100 % des revenus. C’est plus dramatique pour le siège social, qui a beaucoup de frais fixes. J’ai dû mettre à pied temporairement les employés. Les 50 franchisés et 382 entraîneurs se retrouvent aussi sans travail.

Vous serez une dragonne invitée à l’émission Dans l’œil du dragon. Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui ont peur de perdre leur entreprise avec la crise du coronavirus ?

De rester en communication avec leur équipe et de la rassurer. Avoir un leadership positif. Je dis aussi aux entrepreneurs de mettre le masque à oxygène sur eux en premier. Cela veut dire de surveiller ses liquidités même si ça implique des mises à pied temporaires, car c’est une question de survie. Ensuite, il faut diminuer ses frais fixes au maximum : on appelle le concessionnaire de la voiture d’entreprise et ses fournisseurs un à un. Il faut se tourner vers des organismes comme le Groupement des chefs d’entreprise, le FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) et le RFAQ (Réseau des femmes d’affaires du Québec). Juste de se dire entre entrepreneurs « comment ça va ? » peut faire du bien. Il y en a beaucoup qui vivent de la détresse psychologique. Mettre sa maison en garantie pour un prêt, c’est un coup dur... Mais cela fait partie de la réalité des entrepreneurs. Or, nous avons un rôle important dans la société et nous créons de l’emploi.

PHOTO FOURNIE PAR ICI RADIO-CANADA

Danielle Danault, fondatrice de Cardio Plein Air, fera parie des entrepreneurs « dragons ».

Et vous, comment vivez-vous cette période d’incertitude et d’isolement ?

Je suis seule, sans enfant, sans mari, sans chum... Mes milliers d’enfants sont ceux de Cardio plein air. Je trouve cela difficile, et je me sens responsable des familles des franchisés et des entraîneurs qui n’ont plus de revenus. On fait des vidéoconférences, on reste en contact.

Les entraînements de Cardio plein air sont en ligne dans la section blogue de son site web et sur sa page Facebook.

http://cardiopleinair.ca/blogue/