Alors que des spéculateurs cherchent à tirer profit de la pénurie de masques et désinfectants en les proposant à des prix astronomiques sur les sites de vente d’occasion, plusieurs plateformes ont réagi en bannissant les annonces de tout produit ayant rapport avec la COVID-19.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

La semaine dernière, les annonces où des bouteilles de gel hydroalcoolique d’une valeur de 5 à 10 $ étaient affichées à une centaine de dollars se multipliaient. Des spéculateurs québécois tentaient ainsi de réaliser des profits substantiels en exploitant le climat de panique généré par l’épidémie.

En début de semaine, certains sites spécialisés ont décidé d’exclure les petites annonces liées à la crise sanitaire. « À la suite des commentaires reçus des utilisateurs et afin d’empêcher les hausses non justifiées des prix pour certains items […] nous interdirons temporairement les affichages de masques de soins de santé […], les désinfectants/gel pour les mains, les lingettes désinfectantes et le papier hygiénique », a fait savoir la plateforme Kijiji dans une page spéciale dès lundi, précisant que toute annonce faisant mention de la COVID-19 sera supprimée, exception faite des livres portant sur le sujet.

Même réaction du côté du site LesPAC : « L’équipe de service à la clientèle de LesPAC assure que la préidentification et le retrait d’annonces reliées aux biens de base soient vigoureusement respectés », a fait savoir la société mercredi, par voie de communiqué. Les mêmes types de produits sont concernés et ne seront plus acceptés pour affichage.

Nettoyer les articles

Du côté de Craiglist, aucun avertissement de ce type n’était affiché sur le site, mercredi après-midi. On y trouvait par ailleurs une annonce montréalaise publiée lundi pour un ensemble comprenant masques, lingettes, gants et gel désinfectant, cédé au tarif surgonflé de 550 $.

CAPTURE D’ÉCRAN DU SITE CRAIGLIST

Sur Craiglist, on trouvait une annonce montréalaise publiée lundi pour un ensemble comprenant masques, lingettes, gants et gel désinfectant, cédé au tarif surgonflé de 550 $.

Facebook, qui gère un volet baptisé Marketplace destiné à la vente d’articles d’occasion, n’a pas non plus communiqué de consigne par rapport à la spéculation sur certains produits. Là aussi, des annonces pour du Purell à prix démentiel étaient visibles, mercredi.

Par ailleurs, des plateformes ont jugé prudent de donner des consignes à leurs utilisateurs qui effectuent des transactions de main à main. « Nettoyez les items avec vos nettoyants ménagers réguliers ou de l’eau de javel diluée », recommande Kijiji sur son site, conseillant aussi de changer les façons de se saluer. « Au lieu d’une poignée de main, d’une bise ou d’un câlin, une salutation amicale de la main risque de moins vous exposer aux virus respiratoires », peut-on lire. Terminé, donc, les grandes embrassades avec cet inconnu prêt à vous vendre sa perceuse à prix cassé.