Pour reprendre notre souffle, faire le plein d’énergie ou encore nous offrir un moment de réflexion, voici la rubrique… qui fait du bien !

Détente

Un bon massage ? C’est reparti !

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

En vertu des directives données par la Santé publique, les commerces proposant des services de massothérapie – et dont la porte donne sur l’extérieur – pourront de nouveau accueillir les clients dès le 1er juin. Évidemment, les endroits proposent de nouvelles mesures afin de limiter une éventuelle propagation du virus comme le port d’un masque ou d’une visière et des mesures d’hygiène accrues.

Besoin d’évacuer le stress des derniers mois ? Le Scandinave Spa (Vieux-Montréal et Mont-Tremblant) recevra ses premiers invités dès le 1er juin (réservations possibles dès maintenant pour des massages seulement) ; à l’adresse du Vieux-Montréal, les 50 premières personnes à bénéficier d’un massage – qu’il soit suédois, thaï, thérapeuthique… – recevront en plus une surprise (prix : à partir de 110 $ pour 60 minutes).

Du côté du Bota Bota, le « spa-sur-l’eau » du Vieux-Montréal prendra les réservations pour les massages dès le 1er juin et planifie donner ses premiers massages dès le 22 juin. L’endroit, depuis sa fermeture forcée, a réalisé de nombreux travaux sur ses installations, notamment avec l’ajout de salles de bains dans la section des salles de massage.

Chez Strom Spa aussi, les services de massothérapie seront proposés dans les quatre établissements (L’Île-des-Sœurs, Mont-Saint-Hilaire, Sherbrooke et Québec) dès le 1er juin. Les adresses de Sherbrooke et Québec pourront également offrir des soins esthétiques.

Chez Espace Nomad, une adresse bien connue du boulevard Saint-Laurent qui propose des soins de massothérapie, d’ostéopathie et d’acupuncture, c’est le 12 juin qui a été choisi comme date de réouverture. On peut réserver dès le 1er juin, à partir du nouveau système de réservation en ligne qui a été mis en place pour l’occasion.

Yoga

Une nouvelle plateforme virtuelle pour Idolem

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D’IDOLEM

Idolem lance une nouvelle plateforme virtuelle.

Depuis le début du confinement, les studios de yoga Idolem ont été parmi les premiers au front afin de proposer une variété de classes en ligne à leur clientèle par l'entremise de la plateforme Zoom. C’est plus de 3000 élèves qui ont répondu à l’appel. Voilà que l’entreprise va encore plus loin, en lançant une toute nouvelle plateforme virtuelle qu’on promet facile d’accès et économique, créée en partenariat avec Zoom. En tout, c’est plus de 100 cours en direct par semaine qui y sont proposés, alors que chaque classe reste accessible en rediffusion pendant 72 heures. L’abonnement est actuellement offert à 20 $ par mois (minimum de trois mois). 

Famille

Des nappes pour les enfants de 2 à 8 ans

Catherine Handfield Catherine Handfield
La Presse

L’entreprise québécoise BiMoo propose des nappes qui rendront l’heure des repas plus amusante pour les jeunes enfants. Illustrées par des artistes québécois, les nappes éducatives BiMoo sont offertes en 10 thèmes différents : la jungle, la ferme, la mer, les émotions, l’alphabet, les nombres, les légumes, Noël, la sécurité et les professions.

PHOTO FOURNIE PAR BIMOO

BiMoo propose des nappes qui rendront l’heure des repas plus amusante pour les jeunes enfants.

Comme chaque dessin est accompagné de son nom, en anglais et en français, les enfants peuvent s’initier à la lecture entre deux bouchées de spaghetti. Les nappes sont fabriquées en polyester recyclé et sont faciles d’entretien, ce qui permet aux petits de colorier dessus avec des marqueurs lavables. Deux formats sont offerts : 114 cm x 114 cm (28,95 $) et 152 cm x 229 cm (44,95 $).

Livre

Troque tes trucs

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Alex cogne à la porte de l’irascible Monsieur Landry. L’enfant veut une banane. Avec ses copains, il donne la banane au vendeur de crème glacée, qui lui offre en échange un cornet. Le cornet est remis au jardinier, qui leur propose une tondeuse brisée. La tondeuse est apportée à la mécanicienne, qui la troque contre un vélo. Illustrée avec dynamisme, cette fable sur le troc, le partage et la débrouillardise encourage à réduire notre consommation… sans se priver de joie.

À noter : ce livre est carboneutre, puisque pour chaque tonne de CO2 émise dans sa fabrication, le nouvel éditeur montréalais Kata a investi dans des projets qui réduisent l’équivalent en CO2.

IMAGE FOURNIE PAR ÉDITIONS KATA

Comment transformer une banane en vélo, texte de Jerry Dougherty, illustrations de Ravy Puth

Comment transformer une banane en vélo, texte de Jerry Dougherty, iIllustrations de Ravy Puth Éditions Kata. Dès 4 ans.