Ce qui n’était qu’une bouteille insignifiante dans le fond d’un tiroir serait devenu de l’or liquide, à en croire les particuliers qui cherchent à revendre gels désinfectants et masques sanitaires à prix fort sur les plateformes de petites annonces québécoises.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

Mardi, les spéculateurs surfaient plus que jamais sur la vague de la psychose coronavirale avec des offres proliférant plus rapidement que l’épidémie elle-même.

  • Ce vendeur demandait 100 $ pour un gel de marque Personnelle, sur le site Kijiji mardi, alors que le prix courant est plutôt de 4,99 $ chez Jean Coutu. 

    CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE DE KIJIJI

    Ce vendeur demandait 100 $ pour un gel de marque Personnelle, sur le site Kijiji mardi, alors que le prix courant est plutôt de 4,99 $ chez Jean Coutu. 

  • Même pas besoin de chercher sur le web pour vérifier le prix neuf de ce produit, affiché 76 $ sur Marketplace : il apparaît sur la bouteille, et s’élève à 4 $. N’oubliez pas d’ajoute les taxes, pour avoir un tableau plus juste. 

    PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

    Même pas besoin de chercher sur le web pour vérifier le prix neuf de ce produit, affiché 76 $ sur Marketplace : il apparaît sur la bouteille, et s’élève à 4 $. N’oubliez pas d’ajoute les taxes, pour avoir un tableau plus juste. 

  • C’est 100 $ et c’est non négociable. Prix du neuf : 8,99 $. Remarquez, en magasin, ce n’est pas négociable non plus.

    CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE DE KIJIJI

    C’est 100 $ et c’est non négociable. Prix du neuf : 8,99 $. Remarquez, en magasin, ce n’est pas négociable non plus.

  • Il faudra débourser 100 $ pour obtenir cet ensemble. Les boîtes de 10 masques sanitaires se vendent, en temps normal, entre 5 $ et 15 $. 

    CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE DE KIJIJI

    Il faudra débourser 100 $ pour obtenir cet ensemble. Les boîtes de 10 masques sanitaires se vendent, en temps normal, entre 5 $ et 15 $. 

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Attention, les tarifs font l’effet d’un désinfectant sur une plaie : ça pique, et pas à peu près.

Jadis, il y eut les grands alchimistes, qui cherchaient à transformer le plomb en or. Aujourd’hui, il y a les petits malins, qui tentent de convertir le gel désinfectant en argent.

Il suffit de taper Purell sur la plateforme de recherche Kijiji pour commencer à ressentir des symptômes d’étouffement : ici, une bouteille de 591 ml vendue 70 $ ; à peine consultée, une autre annonce est publiée, demandant 100 $ pour un gel de marque Personnelle, dont le prix courant est plutôt de 4,99 $ chez Jean Coutu ; là, une trousse complète du parfait survivant comprenant 10 masques, des lingettes et un vaporisateur Lysol ainsi que quatre mini-Purell – allez, on vous fait un prix de gros : 128 $. Toutes ces offres ont été publiées par des particuliers montréalais.

En temps normal, on hurlerait au fou, puis on irait tranquillement se procurer ces produits, pour une fraction du prix, dans les magasins et pharmacies du coin. Le hic, c’est que les Walmart et Jean Coutu de ce monde affichent des ruptures de stock. Alors, en ces ères de pénurie, on spécule sans pitié sur le marché de la revente.

Gel des prix

Nous avons eu quelques échanges avec certains de ces vendeurs. La plupart ont refusé toute tentative de négociation du prix. « Chacun ses priorités », assène l’un d’eux, offrant une bouteille de 500 ml de gel désinfectant à 100 $. « Je le vends pour quelqu’un, on m’a dit de le mettre à ce prix », esquive une utilisatrice, cédant le même type de bouteille à 70 $ (prix neuf : 10,99 $). 

Quand on fait remarquer que les tarifs sont plutôt épicés, certains renvoient aux annonces pour les mêmes produits. Par exemple, on vous envoie des captures d’écran pour vous démontrer que les prix des paquets de 10 masques tournent autour de 80 $. « Mes prix sont justes », en conclut cet autre vendeur, qui reconnaît qu’il pratique ces tarifs en raison de la pénurie. « Je suppose que vous magasinez [sur Kijiji] parce qu’il n’y a plus rien en magasin », nous lance un de ses concurrents, qui vend un lot de masques et de désinfectants à prix fort, refusant une contre-offre basée sur le prix du neuf.

Sur Marketplace, la plateforme de vente d’occasion de Facebook, le phénomène est moins marqué, mais recèle tout de même quelques perles : « Désinfectant pour les mains contre le coronavirus – 76 $ », annonce un vendeur, publiant plusieurs photos du produit, dont une où apparaît encore le prix neuf, imprimé au dos : 4 $.

Quelques-unes de ces annonces ont disparu au bout d’une poignée d’heures. 

Faire soi-même son désinfectant ?

Un document de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) expliquant comment produire un gel désinfectant circule beaucoup sur le web ces derniers temps. Se lancer dans un tel projet n’est pas la meilleure des idées : d’une part, la fiche de l’OMS s’adresse aux professionnels de la santé uniquement, et d’autre part, certains ingrédients sont difficiles à obtenir par le grand public. D’autres formules circulent, mais le résultat de ces recettes ne peut être garanti. Conclusion : la méthode la plus efficace reste le lavage à l’eau et au savon.