(Paris) Affronter les éléments en toute décontraction : les bottes de pluie futuristes et les cagoules ont défini mercredi l’allure teintée de sensualité de l’homme Givenchy, au défilé du créateur américain Matthew Williams, le premier exclusivement dédié à la mode masculine.

Publié le 22 juin
Agence France-Presse

Des mannequins ont marché dans l’eau sur un podium blanc graphique dans la cour de l’École militaire, des bâtiments du 18e siècle à deux pas de la tour Eiffel.

La rigueur du lieu géré par la gendarmerie n’a pas empêché les looks non réglementaires, voire sexy : torse nu, des sous-vêtements contrastés au-dessus de la ceinture du pantalon et des découpes sensuelles dans le dos.

Le pantalon des costumes presque classiques, noir et beige, a une découpe au niveau du genou comme un jean troué.

Photo JULIEN DE ROSA, Agence France-Presse

Givenchy affronte les éléments en toute décontraction avec ses bottes de pluie futuristes.

La palette est sobre-blanc, gris, noir, les couleurs fluo rose et vert sont réservées aux ensembles sportswear.

Depuis la nomination en 2020 de l’Américain, l’un des rois du streetwear comme directeur artistique de la griffe française en remplacement de la Britannique Clare Waight Keller, Givenchy a abandonné la haute couture, qui a fait sa réputation.

Les précédentes collections de Matthew Williams présentées virtuellement et en défilé ont toutes été mixtes.

Photo JULIEN DE ROSA, Agence France-Presse

La rigueur de la cour de l’École militaire gérée par la gendarmerie n’a pas empêché les looks non réglementaires, voire sexy : torse nu, des sous-vêtements contrastés au-dessus de la ceinture du pantalon et des découpes sensuelles dans le dos.

Ce défilé, l’un des plus attendus de cette Semaine de la mode homme, qui se déroule jusqu’à dimanche, met un coup de projecteur sur l’importance de la mode masculine jadis considérée comme la petite sœur de la mode féminine.

« C’est bien de donner l’espace à l’homme et à la femme, à chacun et chacune sa plateforme pour raconter une histoire », a déclaré Matthew Williams cité mercredi par la bible de la mode américaine WWD.

« Il y a plus de place pour plus de looks », a-t-il conclu.

Selon le directeur général de Givenchy Renaud de Lesquen cité par WWD, la demande pour la mode masculine « n’a cessé de croître au cours des deux dernières années et continue de s’accélérer ».