Ils ont fait jaser, ces deux-là, lors des récentes saisons d’Occupation double. Le fidèle tandem composé de l’animateur et humoriste Jay Du Temple et de sa styliste, Mélodie Wronski, qui ont brisé les codes vestimentaires à coups de robes, de vernis à ongles et de cheveux colorés, se lance maintenant dans le prêt-à-porter.

Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Ça y est. Le mystère est levé. Plus d’un mois après l’ouverture de l’intrigant compte Instagram @lavieprofessionnelle, promu par Jay Du Temple et sa bande, on sait enfin de quoi il en retourne. Le duo Du Temple-Wronski lance sa première ligne de prêt-à-porter sous le signe du confort et de l’inclusion.

Ils l’ont présentée au grand public, lundi, lors d’une vente éphémère, à Montréal.

Mon but, ce n’est pas d’être la marque la plus populaire ou celle qui vend le plus. Je suis déjà vraiment content de voir un couple se déplacer pour acheter des pièces de la collection. Ce projet me fait du bien.

Jay Du Temple

Tout est parti d’un désir de créer le coton ouaté parfait. Sans bande élastique à la taille ni aux poignets, précise l’humoriste. Au printemps 2020, il propose l’idée à Mélodie Wronski, sa styliste depuis la 13e saison d’Occupation double.

« Au début de la pandémie, j’ai eu un moment de panique totale. Je me sentais inutile dans mon travail de styliste. J’étais en grande remise en question et je me demandais si Jay ne voulait pas juste me tenir occupée ! », lance Mélodie.

  • La collection La vie professionnelle veut offrir des pièces confortables.

    PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @LAVIEPROFESSIONNELLE

    La collection La vie professionnelle veut offrir des pièces confortables.

  • Elle propose un short tout en confort pour l’été.

    PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @LAVIEPROFESSIONNELLE

    Elle propose un short tout en confort pour l’été.

  • Le sac est réversible.

    PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @LAVIEPROFESSIONNELLE

    Le sac est réversible.

1/3
  •  
  •  
  •  

Elle accepte finalement le défi et, un an plus tard, c’est toute une collection qui voit le jour. Cette dernière se décline en une poignée d’articles : un sac réversible, deux t-shirts, trois cotons ouatés et un short. Les pièces sont tissées au Canada avant d’être assemblées par la Coop Couturières Pop, établie dans le quartier Hochelaga. Les étiquettes, elles, sont posées dans le salon de Mélodie. Les vêtements sont en vente sur le site dès ce mardi.

« Parce que c’est Jay Du Temple, les gens pensent que c’est une grosse entreprise, qu’on a investi des millions. On a tout fait dans mon salon. L’autre soir, ma mère est venue m’aider à poser toutes les étiquettes. C’est vraiment une affaire de famille », raconte la styliste.

Entre confort et inclusion

Au fait, pourquoi La vie professionnelle ? « Parce qu’on est des gens passionnés, occupés, qui adorent leur travail. On avait l’idée d’amener le confort dans le travail », répond Jay Du Temple. Ainsi, les pièces sont fonctionnelles, sobres, avec une touche de fantaisie. « Il n’y a pas de motifs, de logos. Ce n’est pas du tout criard », poursuit Mélodie Wronski.

Surtout, la collection se veut inclusive. Les tailles sont unisexes, et les coupes, non genrées.

Le point de départ du projet, c’est l’inclusion. Le souhait est que tout le monde qui a envie d’embarquer puisse le faire.

Jay Du Temple

Ce ne serait pas la première fois qu’il tourne le dos aux normes vestimentaires. En décembre dernier, il a posé, ongles vernis et chevelure turquoise, en couverture du Elle Québec. La vie professionnelle s’inscrit dans le même esprit, croit la coiffeuse MJ Déziel, qui a coloré les cheveux de l’humoriste pour la campagne promotionnelle.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

La coiffeuse MJ Déziel

« Jay fait partie de la nouvelle génération de gars qui poussent l’expression de soi et redéfinissent les codes de genre. En tant qu’artiste queer, j’ai envie de l’accompagner là-dedans », dit-elle, de passage à la vente éphémère.

Il fallait le demander à Jay Du Temple, mais entre Occupation double, son émission de radio à Rouge FM et une émission balado — sans oublier la création de nouveaux contenus humoristiques —, pourquoi s’en mettre plus sur les épaules ?

« Je ne vois pas ça comme quelque chose que j’ajoute à mon horaire. Je vis en termes d’idées. Et quand une idée ne me sort pas de la tête, je dois la concrétiser », répond l’humoriste, du tac au tac.

Consultez le site de La vie professionnelle Consultez le compte Instagram de La vie professionnelle