Au royaume des produits cosmétiques, il est facile de s’y perdre, avec le nombre étourdissant de nouveautés qui atterrissent sur les tablettes. Notre équipe vous présente ses découvertes et ses suggestions de produits testés… et approuvés !

Publié le 26 mars 2021

Une gamme pour barbus tombant pile-poil

PHOTO FOURNIE PAR GILLETTE

Le rasoir de sûreté revisite l’outil créé il y a plus de 100 ans par le fondateur King Camp Gillette. Attention aux irritations si vous n’avez jamais manipulé l’outil.

Gillette surfe sur la pilosité populaire en lançant une gamme de soins pour barbe, King C. Gillette, en hommage à son fondateur : gel de rasage, rasoir à double lame, rasoir de sûreté vintage, tondeuse à sabots, baume, nettoyant et huile. La précision est là : le gel transparent permet de mieux contrôler la coupe, l’étroite tête de la tondeuse se faufile facilement (on regrette le réglage de longueur par écarts de 2 mm seulement), et les deux rasoirs mécaniques s’avèrent efficaces. Celui à double lame n’a créé qu’une très légère et peu persistante irritation de la peau. L’autre revisite le rasoir de sûreté centenaire de la marque, avec un côté rétro séduisant ; il a cependant laissé une certaine irritation sur notre épiderme, très sensible – peut-être due à notre inexpérience de la manipulation de l’outil. Les soins assouplissent le poil et le rendent soyeux, le parfum du baume est agréable, celui du nettoyant un peu convenu (menthol). Avec un rapport qualité-prix honnête, surtout pour la tondeuse signée Braun, c’est au poil.

Gel de rasage (9,99 $), rasoir de sûreté vintage, tondeuse à sabots (39,99 $ chacun), rasoir à double lames, baume, nettoyant et huile (17,99 $ chacun), en vente dans les pharmacies.

Sylvain Sarrazin, La Presse

> Consultez le site de Gillette

Tampons démaquillants de luxe

PHOTO FOURNIE PAR GAEA ÉCOLUXE

Les tampons démaquillants réutilisables de la société montréalaise Gaea Écoluxe

Par conscience écologique, nous avons éliminé les tampons démaquillants jetables de notre routine de beauté, en essayant, souvent avec plus ou moins de succès, de les remplacer par des tampons réutilisables en coton ou en bambou. Bien que ces produits aient leurs qualités, ceux de plusieurs marques vont se tacher rapidement, demandent un entretien soutenu et leur durée de vie est parfois moins longue qu’espéré. Après un essai de plusieurs mois, nous avons adopté au quotidien ceux de Gaea Écoluxe, marque lancée par la créatrice multidisciplinaire montréalaise Jacqueline Zegray. Leur matière ? Du polyester viscose – donc, oui, une partie de leur composition est en fibres synthétiques, ce qui pourra en rebuter certains. Cependant, cela fait aussi en sorte que les tampons se nettoient ultrafacilement (à la main ou à la laveuse), sont très durables et restent immaculés après plusieurs utilisations. Ils sont aussi minces, ultradoux, agréables à utiliser.

Prix : 45,99 $ (30 unités), 64,99 $ (50 unités) ou 119,99 $ (100 unités), offerts en ligne.

Iris Gagnon-Paradis, La Presse

> Consultez le site de Gaea Écoluxe

Ongles glam et véganes

PHOTO FOURNIE PAR PACIFICA

Pacifica vient de lancer Plant Magic, une collection de vernis véganes et, surtout, sans ingrédients toxiques.

Depuis le retour prématuré du beau temps, vous vous retenez de sortir en sandales ? Cessez enfin de vous priver. Voilà une nouveauté qui devrait vous parler : un nouveau vernis à ongles écolo, sans produits nocifs ni éléments toxiques, aux couleurs printanières riches et scintillantes. Qui dit mieux ? Pacifica vient en effet de sortir Plant Magic, une collection de vernis soigneusement formulée selon les règles les plus strictes, sans aucun ingrédient toxique. En prime, les couleurs offertes respirent l’été qui s’en vient, rose, vert, océan, lavande, assorties à différentes options brillantes aux tons métalliques, dorés ou aquatiques (à base de poudre de mica, une poudre minérale), sans microplastiques nocifs, bref, sans danger pour vos ongles. Mieux : on nous promet ici un minimum de trois jours sans écaille. Promesse largement tenue du côté des mains, et encore davantage du côté des pieds ! Le vernis s’enlève en outre facilement avec votre dissolvant préféré, sans laisser les ongles le moindrement abîmés. On adopte sans hésiter.

Prix : 10,99 $, en vente chez Pharmaprix.

Silvia Galipeau, La Presse

> Consultez le site de Pacifica (en anglais)

Pour apaiser (enfin !) la peau acnéique

  • Le sérum peau neuve de la gamme Hyséac d’Uriage

    PHOTO FOURNIE PAR URIAGE

    Le sérum peau neuve de la gamme Hyséac d’Uriage

  • Le masque purifiant peel-off de la gamme Hyséac d’Uriage

    PHOTO FOURNIE PAR URIAGE

    Le masque purifiant peel-off de la gamme Hyséac d’Uriage

  • Le gel nettoyant de la gamme Hyséac d’Uriage

    PHOTO FOURNIE PAR URIAGE

    Le gel nettoyant de la gamme Hyséac d’Uriage

  • La pâte SOS de la gamme Hyséac d’Uriage

    PHOTO FOURNIE PAR URIAGE

    La pâte SOS de la gamme Hyséac d’Uriage

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

L’usage du couvre-visage peut malmener la peau, tout particulièrement celle sujette à l’acné. À sa gamme Hyséac, des produits pour les peaux à tendance acnéique, Uriage a récemment ajouté deux nouveautés : un sérum qui prévient et réduit les imperfections, ainsi qu’un masque « purifiant » à l’argile blanche. Nous avons mis ces nouveaux soins ainsi que les autres produits de la gamme Hyséac un mois entre les mains d’un adolescent. Le verdict ? L’apaisement de l’inflammation dans les zones les plus affectées, la peau plus douce et la réduction notable des imperfections au bout d’une dizaine de jours ont fait en sorte que notre jeune cobaye a adopté avec enthousiasme plusieurs produits. Le sérum, le masque, ainsi que le gel nettoyant et la « pâte SOS » (pour réduire les imperfections pendant la nuit) font désormais partie de son arsenal pour une peau plus uniforme. À noter : ces produits n’assèchent pas la peau outre mesure.

Prix : 29,50 $ pour le sérum peau neuve (40 ml), 18,50 $ pour le masque purifiant, 18,50 $ pour le gel nettoyant (150 ml) et 10,50 $ pour la pâte SOS, en vente en ligne et en pharmacie.

Isabelle Audet, La Presse

> Consultez le site d’Uriage