Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

Ève Dumas Ève Dumas
La Presse

Un vendredi moins fou

Si les soldes monstres sont encore bien présents lors du Vendredi fou, un mouvement poussé par de petits entrepreneurs incite à une consommation plus responsable. Certaines boutiques et designers québécois, comme Betina Lou, choisissent de se dissocier de cet évènement en n’offrant tout simplement pas de rabais additionnels. D’autres adhèrent au Green Friday et remettent une partie de leurs recettes à un organisme. C’est le cas de la designer Maryline Baril, de Marigold, qui offre 50 % de rabais sur ses anciennes collections, mais versera 25 % des ventes réalisées ce vendredi à l’organisme Le Book Humanitaire. La friperie pour enfants en ligne Flo-Flo & Charlotte encourage quant à elle l’achat, à rabais, d’articles de fin de ligne, d’échantillons ou de produits avec un léger défaut (jouets de dentition, bavoirs, doudous, accessoires pour cheveux, vêtements évolutifs) en s’associant à quatre petites entreprises québécoises, soit Bijoux MC&C, Romie & Cie, Mlle Léonie et Création Cindy B. La vente se poursuit toute la fin de semaine.

Consultez le site de Flo-Flo & Charlotte

Consultez le site de Marigold

Une première adresse pour la styliste Olivia Leblanc

PHOTO FOURNIE PAR PREMIÈRE ADRESSE

Sur le site de Première adresse, l’accent sera mis sur la beauté des images. Ici, on voit la robe Coco de Noémiah sur pantalon noir École de pensée et haut Zutane de marque Gemstone Swim.

Olivia Leblanc travaille comme styliste et directrice artistique dans le milieu de la mode et des arts depuis de nombreuses années. Elle a toujours misé sur les talents émergents, dans ses deux domaines de prédilection. Puis, pendant la pandémie, elle a réalisé qu’il n’y avait pas de mots magiques à entrer dans le moteur de recherche pour trouver tous les créateurs québécois qu’elle aime, à une seule adresse. Elle a donc voulu rassembler ses chouchous sous le même toit virtuel. Ainsi naissait Première adresse, où on trouve pour l’instant vêtements, bijoux et accessoires choisis signés Noémiah, École de pensée, Veri, Heirloom, Captve, L.L.Y. Atelier et plusieurs autres. La liste s’allongera au fil du temps, avec des produits de beauté, de la mode pour enfants, etc. Le site web doit être prêt en décembre, mais en attendant, on peut magasiner directement dans la boutique Instagram. « On est tout le temps sur son téléphone maintenant, mais j’ai quand même envie de faire des reportages éditoriaux avec des images à grand déploiement, qui se regardent beaucoup mieux sur un grand écran d’ordinateur, explique Olivia Leblanc. Ce sera une de nos signatures, en plus d’articles de toutes sortes sur la mode locale et durable. » L’esthétique sera élégante et intemporelle, pour rejoindre un vaste public et pour démontrer qu’acheter des produits locaux de qualité, c’est de l’argent bien investi.

Consultez la page Instagram de Première adresse

Consultez le site de Première adresse

La nuisette de Noël

  • La Party Nightie d’Eliza Faulkner + The Sleep Shirt en flanelle plaid

    PHOTO FOURNIE PAR ELIZA FAULKNER

    La Party Nightie d’Eliza Faulkner + The Sleep Shirt en flanelle plaid

  • La Party Nightie d’Eliza Faulkner + The Sleep Shirt en lin bordeaux

    PHOTO FOURNIE PAR ELIZA FAULKNER

    La Party Nightie d’Eliza Faulkner + The Sleep Shirt en lin bordeaux

  • La Party Nightie d’Eliza Faulkner + The Sleep Shirt en coton blanc

    PHOTO FOURNIE PAR ELIZA FAULKNER

    La Party Nightie d’Eliza Faulkner + The Sleep Shirt en coton blanc

1/3
  •  
  •  
  •  

Eliza Faulkner et Alexandra Suhner (The Sleep Shirt) ont toutes les deux étudié à Central Saint Martins, à Londres. Elles signent une collaboration interprovinciale (Québec–Colombie-Britannique) avec la robe de nuit Party Nightie. Aussi élégante que confortable, elle se porte au réveillon, au lit, puis au déjeuner de Noël ! Eliza Faulkner raconte qu’elle a dessiné cette nuisette pendant le confinement, se demandant à quoi ressembleraient les Fêtes si nous étions « pris » à la maison, sans sorties ni visiteurs. Peut-être se permettrait-on de se gâter avec une jolie robe passe-partout qui aura sans doute plus d’utilité au quotidien que les paillettes et le velours des Noëls habituels ? Il s’agit d’un modèle unique, offert en deux tailles, dont une « plus ». Trois matières sont également proposées. La robe blanche a été taillée dans du coton gaufré, la bordeaux est en lin tout léger, puis celle en plaid bleu et blanc revêt la douceur de la flanelle. La Party Nightie coûte entre 225 et 300 $ (psst, n’oubliez pas que c’est le Vendredi fou !).

Consultez le site d’Eliza Faulkner