(Paris) On assemble les vêtements avec des cordes ou des boutons pression et on les « décompose » pour voyager : la marque japonaise Issey Miyake pousse les limites du design compact dans une collection ludique dévoilée vendredi à Paris.

Agence France-Presse

La présentation de cette collection féminine printemps-été 2021 est également innovante : un film diffusé sur l’internet dans le cadre de Paris Fashion week et montrant à la fois les pièces portées par des mannequins et les techniques de pliage est prolongée par une installation dans les bureaux parisiens de la griffe, place des Vosges.

Trois figures géométriques et deux cordes accrochées sur un mur blanc sont en fait une combinaison, il suffit juste de les lier. Les jambes du pantalon se ferment à l’aide de boutons pression.

Les petites pochettes orange, mauve et bleu se déplient en chemises et peuvent se replier.

Sur un pull, les plis sont incorporés dans le tissage. Le filet qui sert au Japon à emballer le jambon deviendra une pochette pour téléphone mobile ou bouteille d’eau.

La palette de couleurs est fraîche et joyeuse avec l’abondance d’orange, jaune, rose, vert et lavande.  

L’imprimé le plus fort représente le décor d’un salon avec un canapé, des rideaux et un tapis : un clin d’œil à la période de confinement, où tout le monde passait ses journées chez soi, que les designers d’Issey Miyake ont voulu rendre positive.  

Autre nouveauté de la marque célèbre pour ses plissés : on ne plisse qu’une partie de la robe à l’imprimé graphique, ce qui lui donne une autre dynamique.  

L’idée de cette collection est de voyager avec des volumes très réduits, mais certaines pièces à fermeture éclair peuvent se porter de façons différentes.  

Ce thème a été développé jeudi par la marque Y/Project dont le film a montré les incroyables transformations de vêtements montrées par deux stylistes sur plusieurs looks portées par des mannequins.  

Les trench-coats, les pulls et les robes gagnent en volume et en formes inattendues lorsque l’on joue avec leur boutonnage.

« Au cœur de cette démarche se trouvent l’expression créative et une certaine forme de gaieté », a souligné la marque dans un communiqué, jugeant important de « repousser les limites » et « réinventer la manière dont les vêtements sont conçus et portés » en ces temps d’incertitude.