(Washington) Le géant américain de la distribution Walmart a lancé lundi sa propre marque de vêtements, renforçant ainsi son offre dans ce secteur, un virage entamé il y a plusieurs années pour diversifier son offre et concurrencer Amazon.

Agence France-Presse

Cette marque est baptisée « Free Assembly » et est distribuée à partir de ce lundi sur sa plateforme de commerce en ligne et dans certains magasins physiques.

« Nous avons mis en place en interne une équipe de créateurs de mode ayant des décennies d’expérience auprès de marques américaines de grande consommation », a détaillé Walmart dans un communiqué de presse publié lundi.

La première collection compte 30 pièces pour femmes et 25 pièces pour hommes, dans un style décrit comme simple, mais moderne, et de qualité pour des prix, affirme Walmart, « inférieurs à ceux des autres marques américaines de vêtements », de 9 à 45 dollars.

Walmart explique avoir, depuis plusieurs années, élargi les marques de vêtements proposées dans ses magasins, et ajouté plus de 1000 griffes à son offre en ligne, afin de positionner l’enseigne parmi les destinations incontournables pour les achats vestimentaires.

Walmart, considéré comme un baromètre de la consommation dans les ménages à bas revenus et la classe moyenne américaine, est surtout connu aux États-Unis pour son offre de denrées alimentaires.

En lançant sa propre marque de vêtements, le groupe de l’Arkansas espère aussi attirer d’anciens clients de grandes chaînes d’habillement, dont certaines comme Neiman Marcus, JC Penney ou encore JCrew, se sont déclarées en faillite ces derniers mois.

Ces enseignes, en difficultés de longue date face à la concurrence de chaînes comme H & M ou Zara, avaient connu le coup de grâce avec la crise de la COVID-19 qui les avaient contraintes à fermer leurs magasins pendant plusieurs semaines.

Le confinement, mis en place dans plusieurs États américains pour limiter la propagation de la COVID-19 19, a en revanche dopé les ventes de Walmart, dont les magasins considérés comme activité « essentielle » sont restés ouverts.

Entre mai et juillet, les ventes en ligne de Walmart ont quasiment doublé par rapport à la même période de 2019.

Walmart, qui est toujours déterminé à réduire l’écart avec Amazon dans le commerce en ligne, cherche à attirer une clientèle plus jeune.

Le groupe fait ainsi partie, avec le californien Oracle, de l’équation pour la reprise des activités américaines de l’application populaire TikTok, que Donald Trump accuse d’espionnage au profit du gouvernement chinois.