Parce que le beau temps est enfin arrivé, La Presse décortique les tendances mode printemps-été : quels styles, tissus et imprimés adopter ? D’où viennent ces courants et comment se les approprier ? On vous dit tout.

Maude Goyer
Collaboration spéciale

La tendance

Vous vous souvenez des tapisseries aux imprimés psychédéliques, installées mur à mur dans les maisons, dans les années 60 ? Elles mélangeaient formes géométriques et fleurs dans des teintes de couleurs parfois surprenantes : orange, jaune, beige, marron, vert lime… Eh bien, ces motifs sont de retour !

Dans des teintes et des formes plus contemporaines, les imprimés tapisserie s’invitent sur les robes, les hauts estivaux, les jupes, les jumpsuits (combinaisons) et même les maillots de bain et les accessoires. « Quand je pense à l’imprimé tapisserie, je pense aux imprimés floraux un peu hippies, dit Laurence Bareil, animatrice télé et auteure qui est derrière le site La reine du shopping. Ils reviennent, mais cette fois, avec des formes géométriques, qui font plus moderne, et dans des tissus plus volumineux. »

On se souvient, les muses des années 60 portaient les imprimés tapisserie allègrement : Cher, Jane Birkin, Yoko Ono, Jane Fonda, Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Twiggy, Jackie Kennedy, pour ne nommer que celles-là…

Où le voit-on ?

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @HM

Les imprimés de style tapisserie sont en vogue cette saison. On peut en retrouver chez de nombreux détaillants, comme H & M.

C’est le genre de courant mode qui va et qui vient, à travers les décennies : depuis les années 60, l’imprimé tapisserie est revenu sporadiquement sur les podiums dans les années 80 et 90, et, plus récemment, on l’a vu en 2012 et de façon encore plus prononcée en 2016. « Il revient en force dans les collections printemps et été 2020 », précise Mme Bareil.

Prada, Marc Jacobs, Gucci, Fendi, Christopher Kane, Louis Vuitton ne sont que quelques-uns des designers qui ont fait de la place à l’imprimé tapisserie dans leurs collections printemps-été. Plusieurs fashionistas, chouchous d’Instagram, l’ont aussi adopté : Kylie Jenner, Shea Marie, Danielle Bernstein, Aimee Song, entre autres. Et en boutiques, on le voit partout : Simons, Tristan, Le Château, Reitmans, La Baie, H & M, Zara, Urban Outfitters, Anthropologie…

Pourquoi maintenant ?

La mode des années 60 a la cote. « C’est le retour du look rétro, indique Isabelle Gauvin, styliste et experte en image de marque personnelle. Je pense que c’est lié à la génération des milléniaux dont les valeurs se rapprochent de celles de ces années. » Mme Gauvin donne l’exemple du souci environnemental, de l’engagement social et d’une consommation plus bio, plus naturelle. En mode, cela se traduit par un retour des tailles hautes, des jeans pâles, des pantalons plus larges et des cols rétro.

Selon Laurence Bareil, les tendances mode finissent toujours, inévitablement, par revenir ; seules les interprétations changent (des détails, des coupes, des tons, etc.). « Les femmes portent ce qu’elles veulent, comme elles le veulent, souligne-t-elle. Si on aime ça, eh bien, on y va ! C’est toujours une proposition, pas une obligation. »

On l’essaie

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM @DYNAMITECLOTHING

Un chemisier ou un petit haut à l’imprimé tapisserie peut être facilement agencé à un pantalon ou une jupe unie, comme pour cet ensemble de chez Dynamite.

Comment porter cette tendance sans avoir l’air de s’être habillé avec les rideaux de sa grand-mère ? La styliste Isabelle Gauvin croit qu’il vaut mieux miser sur les motifs graphiques symétriques, plus accessibles. « Ils font vintage et moderne à la fois », glisse-t-elle.

Si on hésite à y aller pour la longue robe ou la jupe, un chemisier ou un petit haut à l’imprimé tapisserie peut être facilement agencé à un pantalon ou une jupe unie. Laurence Bareil est du même avis : « Si on est plutôt du type minimaliste, peut-être qu’on ne voudra pas essayer cette tendance mode », dit-elle. Autres options : choisir un accessoire comme des boucles d’oreilles, des chaussures ou un foulard arborant l’imprimé tapisserie. « Le foulard revient en force, note Mme Gauvin. On peut mettre un carré de soie au cou, à un poignet ou dans les cheveux. »

Côté couleur, les combinaisons inusitées sont souvent mises de l’avant : rouge et rose, lilas et orangé, vert menthe et bleu ou jaune et bleu pâle… Un peu trop voyant ? On opte alors pour des pièces aux imprimés tapisserie joués en ton sur ton.